Nouveau Rapport : la violence contre les chrétiens est en hausse dans toute l’Inde

« LES CHRÉTIENS ONT SUBI 305 MANIFESTATIONS DE VIOLENCE au cours des neuf premiers mois cette année », indique un rapport d’enquête publié le 21 octobre 2021 à New Delhi.

Le rapport, qui a été compilé par des groupes de défense des droits civils – United Against Hate, Association for Protection of Civil Rights et United Christian Forum – indique que dans 21 des 28 États du pays, les chrétiens faisaient face à des persécutions.

« Cela indique que la violence organisée contre les chrétiens se répand dans tout le pays », a déclaré à l’AED A.C. Michael, coordinateur national du United Christian Forum, membre de l’équipe d’enquête.

« Au cours des neuf mois qui se sont écoulés depuis janvier », indique le rapport, « les chrétiens ont subi 305 attaques violentes à travers le pays », dont beaucoup ont été orchestrées par la foule.

Selon le rapport, le mois de septembre a été le pire mois pour les chrétiens en Inde, avec 69 attaques violentes. Ils en avaient subies 50 en août, 37 en janvier, 33 en juillet, 27 en mars, avril et juin, 20 en février et 15 en mai.

Les États indiens parlant le hindi, tels que l’Uttar Pradesh, le Chhattisgarh, le Jharkhand et le Madhya Pradesh, ont enregistré 169 manifestations de violence contre des chrétiens au cours de la même période.

L’État relativement paisible du Karnataka, dans le sud du pays, est devenu lui aussi hostile aux chrétiens, avec 32 incidents violents signalés à la suite de l’arrivée au pouvoir du parti pro-hindou Bharatiya Janata Party (BJP).

Selon le rapport, les extrémistes hindous qui sont à l’origine de ces attaques n’ont même pas épargné les femmes de leur terreur. Plus de 1331 femmes ont été blessées lors des violences antichrétiennes, dont 588 appartenant à des communautés autochtones et 513 dalits (anciennement connus sous le nom d’intouchables).

Le rapport fait également état de 28 cas de dommages infligés à des lieux de culte chrétiens, notamment des églises.

Une autre préoccupation majeure pour les chrétiens est l’attitude négative de la police et d’autres autorités civiles ; selon le rapport, à 85 reprises et sous divers prétextes, les chrétiens n’ont pas été autorisés à se réunir pour des activités religieuses.

Des chrétiens ont également été inculpés en vertu des lois anti-conversion de certains États, le rapport faisant état de 10 cas connus de chrétiens accusés d’activités de conversion illégales, qui auraient eu recours à la fraude, à la coercition ou à la séduction.

« Les minorités ne sont pas autorisées à pratiquer leur foi », a déclaré A.C. Michael, ajoutant qu’ « un tel phénomène est en hausse et ce, avec le soutien tacite de la police et d’autres responsables gouvernementaux qui sont censés nous protéger».

Le 3 octobre, une foule de 300 personnes a fait irruption dans une église de Roorkee, dans l’État de l’Uttarakhand, attaquant des fidèles et vandalisant l’église. Les assaillants « ont détruit les caméras de vidéosurveillance, maltraité des hommes et agressé des femmes», a déclaré A.C. Michael à l’AED.

Même après plusieurs semaines, « personne n’a été arrêté et le harcèlement des chrétiens s’est poursuivi », a déclaré A. C. Michael, ancien membre de la commission des minorités de l’État de Delhi chargée de protéger les intérêts des minorités. Il a ajouté : « Nous vivons dans une situation de grande hostilité ».

« Malgré le harcèlement accru des défenseurs des droits, des militants, des journalistes, des étudiants, des universitaires et d’autres personnes qui critiquent le gouvernement et ses politiques, je suis optimiste quant à la capacité de notre pays à réussir l’épreuve de la démocratie et de la laïcité, car les autorités constitutionnelles, comme le pouvoir judiciaire, continuent de prendre la position qui s’impose ».

«C’est une phase passagère qui disparaîtra dès que la majorité aura compris et fera usage de son pouvoir politique », a conclu A. C. Michael.

Mgr Leo Cornelio, archevêque émérite de Bhopal, capitale de l’État du Madhya Pradesh dans le centre de l’Inde, a également exprimé son angoisse face au nombre croissant d’attaques de chrétiens.

Il a écrit au Premier ministre Narendra Modi pour l’appeler à prendre des mesures efficaces pour contenir les violences antichrétiennes.

Dans sa lettre du 26 octobre, le prélat a déclaré que « certains individus et groupes ont intensifié une campagne de haine contre les groupes minoritaires, en particulier les chrétiens », conduisant à des actes de violence à leur encontre. « La montée du fondamentalisme religieux et de la haine », a déclaré le prélat, est « une menace pour la croissance de la nation ».

Les chrétiens représentent 2,3% d’une population indienne de 1,3 milliard d’habitants. Les Églises sont principalement engagées dans l’éducation, les soins de santé et d’autres œuvres caritatives.

Our Task Areas
Our Regional Activities
Press contact

Latest News

Méditation de Sr Noha de la clinique Borj-Hammoud Nabaa au Liban...
Le P. Youssef Nasr, parle des défis auxquels sont confrontées les écoles catholiques au Liban en raison de la grave crise économique...
Les prêtres catholiques arrêtés par la milice russe ont assuré des soins pastoraux et sont restés dans les territoires occupés par la Russie...