Philippines : Renforcer la foi des catholiques de Mindanao

Une formation innovante pour les catéchistes va commencer sur l’île de Mindanao, dans l’esprit du mouvement Silsilah, qui fête cette année son 40ème anniversaire. Cette île des Philippines a connu des décennies de violences et de tensions interreligieuses perpétrées par des groupes islamistes.

Des dizaines de catéchistes se réuniront en juin pour participer à un programme spécial de formation à l’École de théologie Emmaüs, sur l’île de Mindanao, une région des Philippines qui a connu de terribles violences et instabilités au cours de ces dernières années.

Cérémonie de renouvellement et de prise de vœux pour les membres du Mouvement de dialogue Silsilah
Cérémonie de renouvellement et de prise de vœux pour les membres du Mouvement de dialogue Silsilah

Les Philippines sont l’un des deux seuls pays d’Asie à majorité chrétienne, l’autre étant la petite nation du Timor oriental. Mindanao, bien que majoritairement catholique, compte une importante communauté islamique.

Il y a quelques mois à peine, en décembre 2023, une bombe a tué quatre personnes qui assistaient à la messe dans le gymnase de l’Université d’État de Mindanao, à Marawi. La ville elle-même avait été entièrement occupée par des militants liés à l’État Islamique en 2017. Le siège a duré cinq mois et a causé la mort de plus de 1.000 personnes et le déplacement de 1,1 million de personnes.

Le père Sebastiano D’Ambra, missionnaire italien ayant des décennies d’expérience à Mindanao, a fondé Silsilah, ce qui signifie « chaîne » ou « liaison » en arabe, dans le but de favoriser la compréhension et la paix à travers le dialogue interreligieux, et de former des responsables communautaires à ces valeurs. L’organisation célèbre cette année ses 40 ans.

Au fil du temps, le père D’Ambra s’est rendu compte qu’en plus d’un renforcement des liens interreligieux, la communauté catholique avait également besoin d’un meilleur enracinement dans la foi. C’est pour relever ce défi qu’a été créé le Mouvement Dialogue Emmaüs.

Formation des catéchistes

L’objectif du cours organisé par le Mouvement Emmaüs est de préparer les catéchistes à mieux diffuser et préserver la foi de leurs communautés, mais aussi de leur permettre d’engager un dialogue interreligieux avec la population musulmane.

Le père Sebastiano D'Ambra avec un leader musulman
Le père Sebastiano D’Ambra avec un leader musulman

« Aujourd’hui, il y a beaucoup de confusion et de découragement dans l’Église. De nombreux fidèles se convertissent à l’Islam, rejoignent d’autres confessions chrétiennes ou abandonnent complètement la foi. Nous prévoyons de faire un cours très complet et intensif qui aidera les participants à être bien préparés à être des leaders, des catéchistes ou des professeurs de religions » déclare le père Sebastiano D’Ambra.

« Étant donné que nous demandons aux évêques et aux prêtres de sélectionner les catéchistes qui participeront à notre cours spécial, dans le but de le reproduire dans leurs propres régions, nous l’offrons gratuitement. Cela nous met au défi de présenter ce cours de manière créative et de fournir du matériel utile aux participants », explique le père Sebastiano D’Ambra à la fondation ACN, qui soutiendra le programme.

Nécessité du dialogue

Selon les organisateurs, les participants seront sélectionnés dans les environs de la ville de Zamboanga – à l’extrémité sud de la péninsule de Zamboanga, une branche occidentale de l’île de Mindanao – où se situe l’École de Théologie Emmaüs. La ville n’a pas été épargnée par le terrorisme, et a été frappée dans le passé par des séries d’attentats à la bombe et des attaques terroristes qui ont causé de nombreuses destructions et entraîné des tensions entre les communautés.

Après la fondation de l’École de Théologie Emmaüs, ce nouveau cours pour les catéchistes n’est que la dernière étape du projet global Silsilah. « Nous sommes convaincus que ce nouveau parcours de formation aidera beaucoup de gens, et sera une source d’inspiration pour que d’autres suivent l’exemple » déclare le prêtre.

Jeunes étudiants du Collège théologique Emmaüs
Jeunes étudiants du Collège théologique Emmaüs

Le cours, qui aura lieu en juin, est également considéré comme un moyen idéal de commémorer le 40ème anniversaire du mouvement Silsilah, qui continue d’apporter une contribution importante à la paix et à l’harmonie dans la région.

La fondation pontificale internationale Aid to the Church in Need (ACN) est partenaire du mouvement Silsilah depuis plus de 20 ans. La fondation participe notamment au financement des activités de l’École de Théologie Emmaüs et a contribué à la construction de dortoirs d’étudiants dans le village voisin « Harmony village ». La fondation ACN fournira également une subvention pour aider à financer le cours pour les catéchistes qui aura lieu en juin.

 

Par Filipe d’Avillez.

Our Task Areas
Our Regional Activities
Press contact

Latest News

Le 2 juin, les Mexicains se rendront aux urnes dans un pays confronté à une flambée de violence...
Malgré la crise humanitaire dévastatrice, père Gabriel Romanelli, curé de la paroisse de la Sainte Famille à Gaza,...
On estime que la Chine - sans compter Hong Kong et Macao - compte entre 50 et 70 millions...