Pérou: Un presbytère pour la paroisse de Massiapo

Le presbytère de la paroisse « Corpus Christi » de Massiapo est dans un état lamentable. Sa toiture délabrée est faite de vieux panneaux de tôle ondulée, la maison elle-même a été construite à partir de planches et ressemble plus à une étable délabrée ou à un hangar. C’est dur de croire que des gens y vivent.

« C’est surtout pendant la saison des pluies que nous souffrons de cette situation », nous écrit le Père Jorge Munos Darwit.
« C’est surtout pendant la saison des pluies que nous souffrons de cette situation », nous écrit le Père Jorge Munos Darwit.

« C’est surtout pendant la saison des pluies que nous souffrons de cette situation. Il est donc nécessaire de construire le plus rapidement possible le nouveau presbytère afin de pouvoir bien subvenir aux besoins des fidèles de cette paroisse située dans une zone de mission », nous écrit le Père Jorge Munos Darwit, qui nous demande de l’aide.

Le presbytère de la paroisse « Corpus Christi » de Massiapo est dans un état lamentable.
Le presbytère de la paroisse « Corpus Christi » de Massiapo est dans un état lamentable.

La paroisse se situe à plus de 3.000 mètres d’altitude dans les Andes, dans la forêt tropicale de Puno. Les conditions de vie y étaient déjà difficiles, mais la pandémie a rendu encore plus difficile la vie de la population, et par conséquent, le travail de l’Église. De nombreux événements et activités ont dû être reportés ou annulés. Dans l’ensemble, le Pérou a été gravement touché par le coronavirus. Cela a signifié non seulement beaucoup de morts et de malades, mais aussi une augmentation de la pauvreté.

Nous ne voudrions pas abandonner le Père Darwit, c’est pourquoi nous soutenons la construction du nouveau presbytère à hauteur de 26.700 euros.
Nous ne voudrions pas abandonner le Père Darwit, c’est pourquoi nous soutenons la construction du nouveau presbytère à hauteur de 26.700 euros.

Plus que jamais, les gens ont besoin d’aide et d’accompagnement. Le nouveau presbytère doit loger le curé lui-même, trois catéchistes et deux autres personnes particulièrement engagées dans la pastorale de la jeunesse. Il doit également être capable de loger des hôtes, par exemple lorsque l’évêque vient administrer le sacrement de la Confirmation ou examiner le travail accompli sur place et écouter les soucis et les joies de ceux qui travaillent dans la paroisse.

Nous ne voudrions pas abandonner le Père Darwit, c’est pourquoi nous soutenons la construction du nouveau presbytère à hauteur de 26.700 euros. Y a-t-il quelqu’un qui veut nous aider ?

Our Task Areas
Our Regional Activities
Press contact

Latest News

À l’occasion de la Journée internationale de la femme, le 8 mars, la fondation ACN souhaite rendre hommage aux épouses,...
Le 23 février 2024, Sa Sainteté le pape François a nommé le Père Aurelio Gazzera, depuis de longues années ami...
L’attentat perpétré dans le diocèse de Dori, dimanche 25 février, n’est que le dernier d’une série d’attentats terroristes au Burkina...