Depuis 45 ans, la Bible pour les enfants fait découvrir l’amour de Dieu aux enfants

Le Vatican se prépare à organiser la première Journée mondiale de l’enfance, les 25 et 26 mai. Dans son message pour cette occasion, le pape François souligne la valeur de chaque enfant aux yeux de Dieu.  En 1979, ACN a célébré « l’Année internationale de l’enfant » en produisant la Bible pour les enfants pour aider l’Église dans son travail pastoral. Depuis lors, des millions d’enfants ont appris à prier dans leur propre langue en lisant la Bible pour les enfants, dans l’une des quelque 200 langues dans lesquelles la Bible est traduite. Des témoignages du monde entier l’attestent.

Le Pape Benoît XVI distribue le 10 millionième exemplaire de l'édition brésilienne-portugaise de la Bible des enfants de l'AED "Dieu parle à ses enfants".
Le Pape Benoît XVI distribue le 10 millionième exemplaire de l’édition brésilienne-portugaise de la Bible des enfants de l’AED « Dieu parle à ses enfants ».

Être catholique à Cuba peut être difficile, et la décision de devenir prêtre repose souvent sur une foi profonde et mature. Cependant, lorsque le Père Rolando Montes de Oca est entré au séminaire, le livre qu’il y a emporté était « La Bible pour les enfants – Dieu parle à Ses enfants », éditée par Aid to the Church in Need (ACN).

« J’étais encore un enfant, mais je n’oublierai jamais l’instant où notre prêtre est venu et m’a donné la Bible pour les enfants. Grâce à cette Bible, j’ai appris à connaître le Seigneur, l’histoire du salut, et j’ai découvert mon amour pour Dieu. Ce Dieu dont je suis tombé amoureux m’a appelé au sacerdoce, et ceci est la Bible que j’ai emportée au séminaire. Evidemment, plus tard, il m’a fallu utiliser d’autres Bibles plus complètes, mais celle-ci reste ma Bible préférée, car c’est la Bible qui m’a appris à connaître Jésus-Christ », raconte le prêtre dans un entretien accordé à ACN.

Le Père Montes de Oca est l’un des millions d’enfants qui ont appris à connaître Jésus-Christ à travers la Bible pour les enfants éditée par ACN. Pour de nombreux enfants dans le monde, la Bible pour les enfants est le seul livre qu’ils possèdent.

Père Rolando Montes de Oca, de Camaguey, Cuba
Père Rolando Montes de Oca, de Camaguey, Cuba

Le Père Henrique Uggé est un missionnaire italien qui travaille avec le peuple indigène des Sateré-Mawé en Amazonie. Il a déclaré : « Nous aimons tous entendre, lire et méditer la Parole de Dieu dans notre propre langue, dans notre propre contexte culturel et historique », ajoutant que la Bible pour les enfants représentait aussi un outil culturel important, puisque de nombreux mots utilisés dans les traductions avaient commencé à tomber en désuétude, et étaient donc préservés pour les nouvelles générations.

La Bible pour les enfants a été éditée par ACN pour la première fois en 1979 à l’occasion de « l’Année internationale de l’enfant » et présentée à l’occasion de la IIIe Conférence générale de l’Épiscopat latino-américain à Puebla, au Mexique, avec pour objectif de soutenir l’Église dans son travail pastoral. Depuis, grâce au généreux donateurs d’ACN, cette Bible a été traduite en 194 langues et dialectes différents, allant de l’araméen, qui se rapproche le plus de la langue parlée par Jésus-Christ, au zoulou. En supposant que dans de nombreux cas, une Bible n’est pas seulement lue par l’enfant qui l’a reçue, mais aussi par ses frères et sœurs et d’autres proches, les 51 millions d’exemplaires déjà imprimés depuis le début du projet, il y a 45 ans, ont permis de faire découvrir la Parole de Dieu à un public bien plus large.

Renforcer la confiance et l’estime de soi

Dans de nombreux cas, la Bible pour les enfants est le seul document écrit dans une langue donnée, ce qui la rend particulièrement importante pour permettre aux enfants de nourrir leur foi dans la même langue que celle qu’ils parlent avec leurs parents et au sein de leur communauté.

Lilian Omari de la Communauté missionnaire de Saint Paul apôtre a raconté à ACN comment elle utilisait ce livre dans son travail pastoral avec la population Turkana, dans le nord du Kenya. « Comme il est illustré, ils peuvent voir et feuilleter le livre, le toucher et le sentir, et même écouter la Parole de Dieu. C’est l’une des choses qui nous ont permis de catéchiser cette région, car ici, beaucoup d’enfants n’ont pas été scolarisés et ne parlent que le turkana. »

Elle a ajouté : « Nous sommes très reconnaissants envers tous les bienfaiteurs qui ont soutenu ce projet, rendant possible sa traduction dans différentes langues. »

Distribution de la Bible des enfants à Saterê-Mawé
Distribution de la Bible des enfants à Saterê-Mawé

Dans des pays où une grande partie de la population ne parlent pas la langue officielle, comme dans le sud du Mexique, où le tzeltal est la langue maternelle d’environ un demi-million de personnes, ou en Amazonie, où de nombreuses tribus vivent toujours relativement isolées du monde extérieur, l’accès à la Parole de Dieu dans leur propre langue peut renforcer la confiance et montrer que le christianisme n’est pas une imposition étrangère. Alfred Ajuong Mangui, catéchiste dans le diocèse de Rumbek, au Sud-Soudan, a expliqué comment les enfants de ses classes ont grandi à cet égard : « Grâce à la Bible pour les enfants, nous constatons que tous les enfants grandissent dans le respect. Sur la base de ce respect, ils développent d’autres compétences et un certain mode de vie. »

La Bible pour les enfants constitue l’un des projets les plus anciens d’ACN. Avec 194 langues déjà en circulation, la fondation continue d’œuvrer pour que davantage d’enfants apprennent combien Dieu les aime et, à leur tour, apprennent à l’aimer.

 

Par Filipe d’Avillez.

Our Task Areas
Our Regional Activities
Press contact

Latest News

Après de nouveaux massacres au Nord-Kivu, Mgr Sikuli Paluku, évêque de Butembo-Beni, dans un message envoyé à ACN,...
ACN a présenté son rapport financier 2023, qui reflète à nouveau la générosité de ses bienfaiteurs à travers...
ACN et l’Église locale du Sud-Liban appellent à la prière pour que la paix revienne dans la région....