ACN active un plan d’urgence pour les écoles catholiques au Liban

La fondation internationale Aid to the Church in Need (ACN) annonce le lancement d’une campagne à grande échelle en faveur des écoles catholiques du Liban afin d’atténuer l’impact de la grande crise économique qui a laissé exsangues les institutions sociales du pays, en particulier celles liées à l’Église catholique.

« La monnaie libanaise a connu la plus grave dévaluation de son histoire. Il y a une émigration massive et les services sociaux de base s’effondrent », explique Philipp Ozores, secrétaire général d’ACN, à la suite d’une visite dans le pays. « Cela représente la plus grande menace pour la présence chrétienne de ces dernières décennies ».

Le Liban est le seul pays du Proche-Orient avec une importante communauté chrétienne, suite à l’exode de masse des chrétiens d’Irak et de Syrie.

L’aide d’ACN est une réponse à l’appel que Mgr Joseph Spiteri, nonce apostolique au Liban, a adressé à différentes organisations d’aide catholiques du monde entier.

L’objectif de la campagne est de sauver plus de 90 écoles de la fermeture immédiate, dont 61 écoles dans des zones rurales et dans les quartiers pauvres de Beyrouth et 19 écoles techniques en crise dans tout le pays. ACN a approuvé une aide de près de 1,5 million d’euros.

« Si nous n’agissons pas maintenant, cette terrible et incessante crise laissera des milliers d’enfants sans éducation et encouragera encore plus de familles chrétiennes à émigrer », déclare Philipp Ozores.

Par ailleurs, ajoute le secrétaire général d’ACN, on perdrait un pilier important de cohésion sociale et culturelle dans un pays déjà bien fragmenté. Les écoles catholiques au Liban sont ouvertes à tout le monde et dans les régions à majorité musulmane, jusqu’à 90 % des élèves sont musulmans. « L’Église au Liban promeut l’éducation des musulmans et des chrétiens depuis des générations. Cela a eu un effet positif sur l’état d’esprit de nombreux Libanais, fonctionnant comme un rempart contre le type de fanatisme religieux et d’extrémisme que nous avons vu dans d’autres régions du monde arabe.

Missionary Sisters of The Very Holy Sacrament (Maronite) Mother Maguy Dabashy and the sisters are helping with ACN support poor Christian families living in villages near Jbeil (12 months 2021/ 2022)
They run a school and have some children living in the convent as well, half orphan or with family problems…
LEBANON / NATIONAL 21/00501 ID: 2104040
Support for Catholic « assisted schools » in Lebanon – 2021/ 2022: Blessed Sacrament School in Beit Habbak.

Jusqu’à il y a environ deux ans, les frais de scolarité étaient payés par les familles, mais le personnel enseignant était financé par le gouvernement. En raison de la crise financière et économique, les parents n’ont pas pu payer leurs frais de scolarité et le gouvernement libanais n’a pas payé sa part depuis un certain temps. Dans certains cas, les écoles ont connu quatre ans sans l’aide de l’État et ne peuvent plus payer leurs enseignants. « Il y a un gros risque qu’elles soient obligées de fermer », déclare Philipp Ozores.

Dans un premier temps, ACN s’est engagée à soutenir ces quelque 90 écoles à travers 12 projets. Une partie de cette aide prendra la forme de bourses d’études pour les étudiants issus des familles les plus vulnérables, variant entre 25 % et 70 % de l’effectif total des étudiants selon les écoles. Cela soulagera les familles qui ne sont actuellement pas en mesure de payer les frais à cause de la crise.

Une autre partie est constituée par une aide d’urgence pour les enseignants et les membres du personnel administratif des écoles. L’objectif est de compenser la perte en valeur réelle de leurs salaires due à la dévaluation de la monnaie nationale, réduisant ainsi la pression à l’émigration.

« Offrir au personnel de ces institutions ecclésiales un salaire stable est l’un des piliers des programmes d’ACN », explique Philipp Ozores. Plus de 2000 enseignants du primaire et du secondaire ont quitté le Liban ces derniers mois à la recherche d’emplois en Europe ou dans les pays du Golfe. Le salaire moyen actuel d’un directeur est passé de 1000 USD à seulement 50 USD par mois.

L’aide d’ACN leur permettra d’acheter des produits de base qui sont tout simplement hors de portée pour le moment, comme le carburant pour se rendre à l’école. Pour réduire les coûts, certaines écoles ne fonctionnent pas selon un système de cinq jours et, dans certains cas, le personnel est autorisé à dormir sur place.

Ces dernières années, l’aide d’ACN au Liban s’est concentrée sur le soutien aux réfugiés chrétiens de la guerre civile syrienne. En 2020 et 2021, l’organisation a massivement augmenté son aide pour la restauration des édifices catholiques de Beyrouth, à la suite de l’explosion dans le port, ainsi que l’aide d’urgence aux familles vulnérables. ACN continuera à fournir son aide dans ces domaines et à offrir un soutien pastoral et spirituel pour renforcer et apporter l’espoir aux chrétiens du Liban, en particulier aux jeunes, mais aussi aux prêtres, aux séminaristes et aux membres des ordres religieux.

Our Task Areas
Our Regional Activities
Press contact

Latest News

"Somos una Iglesia muy pequeñita, pero pequeñita no significa muerta o insignificante"...
À l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, ACN attire l’attention sur la souffrance des femmes chrétiennes....
Le père Ha-Jo consistait à promouvoir le dialogue entre chrétiens et musulmans...