Le père Jacques Yaro Zerbo, prêtre de 66 ans, tué par des terroristes au Burkina Faso

C’est avec une « très profonde tristesse » que Mgr Prosper Bonaventure Ky, évêque de Dédougou au Burkina Faso, a annoncé le décès du père Jacques Yaro Zerbo, assassiné lundi 2 janvier par « des hommes armés non identifiés », selon un communiqué transmis à la fondation internationale Aid to the Church in Need (ACN).

Selon le communiqué de l’évêque, l’attaque a eu lieu dans le village de Soro (Gassan), dans la région de la Boucle du Mouhoun, au Nord-ouest du pays, qui fait partie des régions les plus touchées par le terrorisme au Burkina Faso.

Les obsèques ont eu lieu ce jeudi 5 janvier 2023, en la cathédrale Sainte-Anne de Dédougou, capitale de la région de la Boucle du Mouhoun. « Par l’infinie miséricorde de Dieu, que votre serviteur le père Jacques Yaro Zerbo repose en paix », a déclaré l’évêque.

prêtre tué burkina faso
P. Jacques Yaro Zerbo

Le père Jacques Zerbo, né à Kolongo (Mali) le 28 décembre 1956, avait étudié la liturgie en Espagne et avait une longue expérience d’enseignant dans divers séminaires et centres de formation au Burkina Faso, de sorte que de nombreux prêtres du pays le connaissaient bien. « Il donnait ses cours avec beaucoup de sérieux, de passion, de conviction et de conscience », se souvient le père Jaques, l’un de ses élèves au grand séminaire Saint Pierre-Saint Paul de Kossoghin.

Le père Zerbo a été ordonné prêtre le 19 juillet 1986 à Dédougou. Le diocèse de Dédougou a été créé en 2000 et couvre une superficie légèrement inférieure à celle de la Belgique, avec près d’un million d’habitants, dont 18% sont catholiques. Parmi les objectifs prioritaires du diocèse figure le dialogue interreligieux dans la recherche d’une paix durable pour le pays.

Ces dernières années, le prêtre était engagé dans la mission ardue d’aider les jeunes dans un centre de réhabilitation pour les problèmes d’addictions dans le village de Gouyèlè.

Le Burkina Faso comptait déjà un prêtre assassiné : le père Siméon Yampa à Dablo en 2019.

Selon les informations recueillies par ACN, au moins 12 prêtres et cinq religieuses ont été assassinés en 2022 dans différents pays dans l’exercice de leur mission pastorale. Au cours de la même année, 42 prêtres ont été enlevés, 36 d’entre eux ayant été libérés. Trois des prêtres enlevés au Nigeria ont été assassinés et trois autres prêtres sont toujours portés disparus. La fondation appelle tous ses amis et bienfaiteurs à prier pour ceux qui sont encore en captivité, ainsi que pour les communautés et les familles de ceux qui ont perdu la vie.

Our Task Areas
Our Regional Activities
Press contact

Latest News

En réponse à la demande du Pape de prier pour la paix au Myanmar, ACN annonce une initiative de prière qui coïncide avec l'anniversaire du coup d'État...
Après l'attaque d'une église protestante dans le Congo, un missionnaire dénonce le silence de la communauté internationale...
La reconstruction du couvent des sœurs dominicaines de St Joseph, totalement détruit, à Batnaya, en Irak, est un signe de cette foi....