Ukraine : Attaque de roquettes à proximité de la maison des Frères Albertins à Zaporijjia

Frère Franciszek Grzelka de Pologne, supérieur général de la congrégation des Frères Albertins, a récemment rendu visite à ses confrères qui gèrent une soupe populaire et une boulangerie ainsi qu’un centre d’hébergement pour les sans-abri dans la grande ville de Zaporijjia, dans le sud de l’Ukraine, à bord d’un camion d’aide humanitaire. Lors de cette visite, Frère Grzelka a été témoin d’une attaque de roquettes à proximité de la maison de sa congrégation.

Dans un entretien avec l’œuvre internationale de bienfaisance catholique Aid to the Church in Need (ACN), Frère Grzelka raconte ce qu’il a vécu : « La dernière nuit de notre séjour, nous avons été témoins directs d’une attaque de roquettes. Entre deux heures et trois heures du matin, une dizaine d’explosions se sont produites dans le quartier où se situe notre maison. Quelques-unes étaient très fortes. Les fenêtres et les murs de notre maison ont été ébranlés. Comme il s’est avéré plus tard, les tirs ont détruit un immeuble de sept étages à proximité immédiate. Cette attaque a tué plus d’une douzaine de civils et une cinquantaine de personnes ont été blessées. »

Ukraine : Attaque de roquettes
Les Pères Albertins distribuent du matériel de secours aux personnes dans le besoin à Zaporizhya.

Auparavant, il y avait déjà eu des attaques. Frère Grzelka poursuit : « Durant la journée et la nuit, il y a eu plusieurs alertes aériennes, mais nous n’avons entendu aucune explosion à proximité de la maison des Albertins. Mes frères m’ont raconté que dans les jours précédant notre arrivée, l’autre côté de la ville, où se trouve leur soupe populaire, avait subi des tirs de roquettes et des attaques de drones. Frère Euzebiusz nous a dit que les attaques se déroulaient majoritairement la nuit, mais qu’il arrivait aussi que les explosions se produisent à proximité de la soupe populaire, vers 10 heures du matin, lors de la distribution des repas. Heureusement, personne parmi les pauvres n’a été blessé. »“

La distribution de l’aide au centre-ville, à laquelle Frère Grzelka a participé lors de sa visite, attire régulièrement 1300 personnes. Il s’agit principalement de femmes avec des enfants, mais il y a aussi beaucoup d’hommes. Il a déclaré à ACN : « La distribution des aides s’est déroulée pacifiquement. Parmi les nécessiteux, certaines personnes sont sans domicile fixe et viennent déjà chez nous depuis des années. D’autres personnes sont arrivées plus récemment et dépendent des aides caritatives à cause de la situation due à la guerre, car les prix ont fortement augmenté dans les magasins et qu’il n’y a que peu de travail. » De plus, il y a à Zaporijjia un grand nombre de personnes déplacées originaires des régions du sud de l’Ukraine actuellement occupées par l’armée russe. « Depuis début mars, les Russes sont à une cinquantaine de kilomètres de la ville. La ligne de front est proche, mais la ville est entre les mains des Ukrainiens. 80% de la province de Zaporijjia sont occupés. Récemment, Poutine a aussi organisé des référendums fictifs dans la province de Zaporijjia et également intégré cette province ‘sur le papier‘ à la Fédération de Russie. Depuis, les attaques de roquettes contre la ville ont fortement augmenté. »

Ukraine : Attaque de roquettes
Les frères Albertins dans leur boulangerie

Cela fait des années que ACN soutient le travail des Frères Albertins en Ukraine, par exemple à travers des intentions de messe et des aides à la subsistance, des aides pour l’achat de véhicules ainsi que pour financer les coûts de remise en état de leurs maisons. Frère Grzelka explique que la congrégation des Albertins, originaire de Pologne, a commencé dès le début de la guerre à organiser pour leurs institutions en Ukraine des convois de denrées alimentaires et d’autres biens de première nécessité tels que des groupes électrogènes et des fournitures médicales. « Une fois par mois, nous réalisons des transports avec deux petits camions. Depuis le début de la guerre, le nombre de personnes dans le besoin a augmenté de façon exponentielle. Auparavant, environ 150 personnes recouraient à notre offre. En mai, le nombre de bénéficiaires de notre soupe populaire et de notre boulangerie était passé à 700. Lorsque ce chiffre a dépassé le millier de personnes, les autorités municipales ont décidé que la zone autour de notre soupe populaire était devenue trop dangereuse pour un rassemblement d’un si grand nombre de personnes et elles nous ont attribué un autre endroit pour la distribution des repas. Là, mes frères ont commencé à distribuer du pain et de la nourriture, par exemple des conserves pour les sans-abri et d’autres denrées alimentaires pour ceux qui disposent d’un logis et qui sont en mesure de se préparer eux-mêmes un repas à la maison. »

Ukraine : Attaque de roquettes
Les Pères Albertins de Zaporizhzhia distribuent du pain aux réfugiés et aux personnes déplacées.

Interrogé sur son appréciation générale de la situation actuelle, Frère Grzelka a souligné : « En tant qu’Albertins, nous ne nous concentrons pas sur les analyses politiques ou militaires. Nous prions pour la victoire de l’Ukraine, pour la conversion des assaillants et pour la paix dans ce pays meurtri. Tant que cela sera possible, nous voulons rester sur place et agir conformément à notre charisme afin de venir en aide à ceux qui sont en détresse et qui, actuellement, sont tellement nombreux. Nous remercions tous ceux qui soutiennent notre travail, tant à Zaporijjia qu’à Lviv. »

Fondée en 1888 par Saint Albert Chmielowski, la congrégation des Frères Albertins est une petite congrégation polonaise appartenant à la famille religieuse des Franciscains. Le charisme des Albertins consiste à servir les pauvres, en particulier les sans-abri. Actuellement, 34 frères travaillent dans les six maisons en Pologne et en Ukraine. Le siège du Conseil général de la congrégation se situe en Pologne, à Cracovie. En Ukraine, la congrégation est présente à Lviv et à Zaporijjia. Une importance particulière est accordée au suivi pastoral des personnes sans domicile fixe. Dans les centres d’accueil, les hommes sont invités à vivre selon les Évangiles. Ils prient ensemble, assistent à la Sainte messe et s’efforcent de remettre de l’ordre dans leur vie. Selon les religieux de la congrégation, il s’agit souvent d’hommes qui ont été abandonnés par leur famille et qui ont perdu le contrôle de leur vie. L’objectif du travail mené avec eux consiste à les aider « à redonner un sens à leur vie ».

Our Task Areas
Our Regional Activities
Press contact

Latest News

L’attentat perpétré dans le diocèse de Dori, dimanche 25 février, n’est que le dernier d’une série d’attentats terroristes au Burkina...
Regina Lynch, Présidente exécutive de ACN International : « Il est essentiel de garantir le droit de pratiquer sa foi...
L’évêque de Pemba affirme que la situation causée par l’insurrection djihadiste est déjà désastreuse, mais il craint que le pire...