Six religieuses enlevées en Haïti

La fondation ACN se joint au Pape pour réclamer la libération immédiate et inconditionnelle des religieuses de la Congrégation de Sainte-Anne, ainsi que pour plaider pour la fin de la violence qui sévit en Haïti.

Le vendredi 19 janvier dernier, six religieuses ont été enlevées par des criminels armés en Haïti. Le crime a eu lieu dans la capitale, Port-au-Prince, en plein jour. Les six sœurs, qui n’ont pas été identifiées, se rendaient à l’université lorsque leur bus a été pris d’assaut par des bandits armés. Selon les médias internationaux, les six femmes et les deux autres occupants du véhicule, une jeune femme et le chauffeur, ont été ensuite emmenés dans un lieu tenu secret par les criminels.

L’enlèvement des religieuses de la Congrégation de Sainte-Anne a été confirmé et dénoncé à la fois par l’archidiocèse local et par la Conférence haïtienne des religieux, qui représente les ordres religieux du pays.

Depuis quelques années, Haïti traverse une période de chaos et de criminalité, des bandes armées ayant pris le contrôle de quartiers entiers de la ville de Port-au-Prince. L’Église a également été touchée par l’insécurité. En 2022, une missionnaire italienne, Sœur Luísa Del’Orto, a été assassinée, et cinq prêtres ont été enlevés, et en 2023, deux autres prêtres ont été enlevés. Les sept prêtres ont finalement été libérés.

La fondation Aid to the Church in Need (ACN) se joint aux nombreuses voix, tant en Haïti qu’à l’étranger, qui appellent à la libération des six sœurs et des autres otages. Parmi ces voix, il y a celle du pape François, qui a mentionné l’incident lors de la prière de l’Angelus dimanche dernier, en disant : « C’est avec tristesse que j’ai appris l’enlèvement, en Haïti, d’un groupe de personnes, dont six religieuses : en demandant instamment leur libération, je prie pour l’harmonie sociale dans le pays et j’appelle chacun à mettre fin à la violence qui cause tant de souffrances à cette population bien-aimée ».

Haïti est l’un des pays mentionnés par ACN dans l’article « Dix pays qui ont besoin de prières pour la paix », publié fin décembre. Dans la section consacrée au pays, l’archevêque de Port-au-Prince, Mgr Max Leroys Mesidor, a exprimé l’espoir que la situation s’améliore au cours de la nouvelle année. « En Haïti, nous allons célébrer Noël dans un contexte de grande souffrance, causée particulièrement par la redoutable domination des groupes armés et l’indifférence des pouvoirs politiques. Mais notre espérance est forte. Prions pour que la fête de l’Emmanuel soit l’occasion d’accroître l’unité fraternelle et de mettre fin à nos longues nuits de peur, de méfiance et de violence. Nous comptons sur l’appui de la communauté internationale pour le désarmement et le redressement de notre pays ».

L’enlèvement de ces six religieuses en Haïti est un mauvais signe en ce début d’année 2024. Il s’agit également du plus grand enlèvement en masse de religieuses de ces dernières années.

Selon les données compilées par ACN, quatre religieuses ont été enlevées dans le monde au cours de l’année 2023, dont trois au Nigeria et une en Éthiopie. En 2022, neuf cas d’enlèvement de religieuses ont été enregistrés dans le monde et toutes ont été finalement libérées.

Our Task Areas
Our Regional Activities
Press contact

Latest News

Mgr Samson Shukardin, président de la Conférence épiscopale du Pakistan, s’est félicité de la décision de la Cour suprême de...
ACN fournit une aide d'urgence pour l'assistance médicale et humanitaire aux familles touchées. Les chrétiens résidant en Cisjordanie et...
Dix ans après le début de la guerre en Ukraine, la fondation ACN consacrera sa campagne de Carême 2024 à soutenir...