Menu
Menu

Chili en 2019

Nombre de projets en 2019
J
46
Project
applications
K
21
Funded
projects
Type de projets en 2019
Head of Section

Au Chili, l’Église catholique a dû accepter de grandes pertes de confiance après les nombreux scandales d’abus sexuels qui ont éclaté ces dernières années. Selon les indications officielles, deux tiers des 17,9 millions de Chiliens seraient encore catholiques, mais selon des sondages la proportion de catholiques n’atteindrait que 45%. Malgré cette crise de confiance, de nombreux croyants continuent d’être très engagés dans la vie ecclésiale. ACN finance au Chili la construction de chapelles, la formation initiale et continue des prêtres et les aide par des offrandes de messe. Du matériel de catéchisme ainsi que des exemplaires du YOUCAT et du DOCAT sont mis à disposition.

À l’automne 2019, après une augmentation du prix des transports publics locaux, le Chili a connu une vague de protestations contre l’inégalité sociale dans le pays qui a dégénéré en graves  violences. L’Église catholique a été elle aussi la cible du mécontentement et de la haine de la part de quelques groupes de manifestants. Ainsi, entre la mi-octobre et fin 2019 près de 40 lieux de culte ont subi du vandalisme et des incendies criminels.

Entre la mi-octobre et fin 2019 près de 40 lieux de culte ont subi du vandalisme et des incendies criminels.
Entre la mi-octobre et fin 2019 près de 40 lieux de culte ont subi du vandalisme et des incendies criminels.

ACN a été elle-même touchée par un grave attentat le 8 novembre qui visait l’église Notre-Dame de l’Assomption dans la capitale Santiago. En effet, le curé de l’église, Pedro Narbona, est en même temps assistant ecclésiastique du bureau national chilien de notre fondation. La maison de Dieu a été attaquée par des inconnus masqués.

Nous observons actuellement avec grande inquiétude la violence qui se dirige aussi contre l’Église.

María Covarrubias, Présidente de ACN Chili

Des bancs de l’église et des images sacrées ont été jetés dans la rue, détruits et incendiés, les murs souillés de graffitis offensants. L’Église catholique au Chili a appelé publiquement à la paix et à la réconciliation dans le pays.