Menu
Menu

Nigeria en 2019

Nombre de projets en 2019
J
154
Project
applications
K
121
Funded
projects
Type de projets en 2019
Head of Section

Avec plus de 190 millions d’habitants, le Nigeria est le pays le plus peuplé d’Afrique. Les chrétiens et les musulmans représentent chacun près de la moitié de la population. Dans le nord principalement musulman, le groupe terroriste tristement célèbre Boko Haram continue de perpétrer des attentats et des attaques sur la minorité chrétienne. En 2019, de nombreux prêtres ont été enlevés par les terroristes. Cependant, la violence subie ne fait que créer des liens plus forts entre les fidèles. ACN sait à quel point l’Église au Nigeria est dépendante de l’aide en ces temps difficiles. C’est pourquoi nous y déployons notre action par de nombreux projets d’aide.

De violentes attaques ont eu lieu à maintes reprises, non seulement dans le nord, mais aussi dans la ceinture parcourant le centre du pays. Là-bas, ce sont des bergers musulmans peuls lourdement armés qui agissent parfois encore plus brutalement que Boko Haram. Le nombre croissant d’enlèvements est également problématique. Pour le seul État fédéral d’Enugu, neuf prêtres ont été enlevés en 2019.

Des représentants de l’Église locale craignent que les actes de violence puissent servir de prétexte pour déclencher un conflit national entre les communautés religieuses.

La violence subie n’a fait que renforcer la foi des chrétiens.

Mgr Matthew Man-Oso Ndagoso, archevêque de Kaduna

En revanche, il est rassurant d’observer que, face à la violence, les musulmans et les chrétiens intensifient leurs efforts fructueux de dialogue interreligieux. Des évêques nigérians rapportent à ACN que la violence subie n’a fait que renforcer la foi des chrétiens et que le nombre de catholiques augmente. Ainsi, en 2019, on a créé de nouvelles paroisses et célébré des services religieux supplémentaires. Parallèlement, le nombre de vocations de prêtres et de religieux augmente.

L’église catholique Sainte-Rita et la maison des catéchistes à Kaduna après un attentat suicide de Boko Haram.
L’église catholique Sainte-Rita et la maison des catéchistes à Kaduna après un attentat suicide de Boko Haram.

L’Église locale reste cependant dépendante de l’aide de l’étranger pour remplir ses tâches pastorales, reconstruire l’infrastructure détruite et assister les personnes en deuil et traumatisées. C’est pourquoi ACN apporte son soutien avant tout pour la formation des prêtres, pour les aides à la construction et par des offrandes de messe pour les prêtres dans le besoin. Par ailleurs, des retraites spirituelles destinées aux prêtres ont aussi été financées afin qu’ils puissent reprendre des forces tant moralement que spirituellement et faire face aux lourds défis auxquels leur vocation les confronte.

Moses Daniel.
Moses Daniel.

Um curso de verão para formadores

Moses Daniel enseigne depuis dix ans au séminaire du diocèse de Yola dans l’est du Nigeria. Grâce à l’aide d’ACN, il a pu participer à Rome durant l’été à un cours international de quatre semaines destiné aux formateurs. Il écrit : « Lorsque j’ai participé à ce cours, j’ai pris conscience que je dois faire plus que ce que je n’ai fait jusqu’à présent. Ce programme m’a ouvert les yeux. »