Proche-Orient : « Moins d’écoles catholiques, c’est plus d’extrémisme »

La fondation ACN approuve une aide de 2,6 millions d’euros pour des écoles au Liban et en Syrie

La fondation Aid to the Church in Need (ACN) a approuvé un nouveau programme d’aide à destination d’écoles au Liban et en Syrie pour l’année scolaire 2023-2024. Le programme d’aide de 2,6 millions d’euros comprend des bourses scolaires pour plus de 16 000 élèves majoritairement chrétiens issus de milieux pauvres dans 176 écoles catholiques ainsi que des indemnités comme complément de salaires pour 6.000 enseignants dans des écoles catholiques et 117 professeurs de religion dans des écoles publiques. Ce programme d’aide prévoit également le financement de plus de 20 projets de panneaux solaires à poser sur les toitures de certaines de ces écoles.

Écoles catholiques du Moyen-Orient
Enfants de l’école libanaise gérée par les sœurs du Bon Service au Liban

Le soutien financier de l’étranger est essentiel pour la survie des écoles dans ces deux pays : « Nos écoles sont dans une impasse terrible », explique Marielle Boutros, une jeune enseignante coresponsable des projets de la fondation ACN au Liban. « En effet, les parents ne peuvent plus payer les frais de scolarité et il n’y a pas de soutien de l’État. Or, sans revenus, les écoles ne sont pas en mesure de payer les salaires des enseignants. À cela s’ajoutent les frais de fonctionnement. Or, si nous ne maintenons pas les écoles catholiques, les conséquences seront graves pour tout le pays. De nombreuses institutions islamistes sont prêtes à s’engouffrer dans cette brèche. Les enfants seraient alors endoctrinés idéologiquement, ce qui conduirait à encore plus d’extrémisme ».

L’aide sert un objectif social

Depuis l’effondrement économique du Liban en 2019, plus de 70 % de la population vit dans une extrême pauvreté. Et en Syrie, ce taux atteint les 90% en raison de la guerre, des sanctions et de l’inflation. Marielle Boutros explique : « Si vous aviez un salaire équivalent à 2.000 dollars américains au Liban avant la crise, maintenant vous n’avez plus que 20 à 30 dollars à votre disposition. Rien que les déplacements en voiture pour vous rendre à votre travail absorbent déjà la totalité de votre salaire. De nombreuses personnes ont perdu leur emploi. Elles vivent avec quelques dollars par mois et doivent renoncer à certains repas ».

Écoles catholiques du Moyen-Orient
Marielle Boutros, coordinatrice du projet ACN au Liban

Le programme d’aide de ACN soutient non seulement les parents pour les aider à payer les frais de scolarité et le matériel scolaire de leurs enfants, mais il subventionne également les salaires des enseignants des écoles catholiques et des professeurs d’instruction religieuse catholique dans les écoles publiques. Sans le soutien financier de ACN, ils seraient souvent dans l’incapacité de subvenir à leurs besoins. L’année dernière, un important programme d’aide s’était déjà avéré nécessaire : Pour Yolla Bader, qui enseigne la religion catholique dans une école publique près de Beyrouth depuis 23 ans, l’aide financière de l’œuvre de bienfaisance a été une grande bénédiction : « Cette année, j’ai eu un accident et j’ai dû me faire opérer de l’épaule. Sans la contribution d’ACN à mon salaire, je n’aurais pas pu me payer

une intervention chirurgicale ». Mais pour elle, l’enseignement est plus qu’un simple travail. Malgré les difficultés de la situation, Yolla n’aurait jamais cessé de travailler : « Ici, ma mission n’est pas seulement d’enseigner. Ma mission est d’être la présence du Christ dans cette école, même si ce n’est qu’une petite lumière dans les ténèbres ».

Le soutien apporté par ACN à l’installation de panneaux solaires et à des projets de rénovation dans les écoles sert également un objectif social important : « Si les installations solaires sont si importantes, c’est parce qu’elles aident les écoles à devenir autonomes », explique Marielle Boutros. « Comme de nombreuses écoles publiques sont en grève, trois millions d’enfants risquent de grandir sans instruction. Nous pouvons accueillir beaucoup d’entre eux, y compris des enfants musulmans, dans les écoles catholiques. Les chrétiens accomplissent là une tâche importante pour l’ensemble du Liban. De nombreux parents musulmans apprécient notre travail. Les enfants apprennent à connaître la foi et les valeurs chrétiennes, et, en étant ensemble, la tolérance s’accroît également.

Écoles catholiques du Moyen-Orient
Enfants de l’école libanaise gérée par les sœurs du Bon Service au Liban

Donner aux enfants des perspectives dans une Syrie déchirée par la guerre

En Syrie, qui a été secouée par la guerre civile ces dernières années, et où, rien qu’en 2021, quelque 6 000 personnes ont été tuées par le conflit qui couve encore, la pauvreté est aujourd’hui plus grave que jamais. « La Syrie a été clouée sur le bois de la croix. Le pays a survécu, mais la guerre a causé de profondes blessures au corps et à l’âme », a déclaré Elias Nseir, représentant du patriarcat grec catholique melkite auquel appartient l’école Al-Riaya, située dans la banlieue de Damas.

La proportion de chrétiens en Syrie a considérablement diminué. Les données chiffrées sont difficiles à vérifier. Avant la guerre, on estimait à environ 1,5 million le nombre de chrétiens vivant dans le pays. Selon les estimations actuelles, il n’y aurait qu’environ 200 000 familles chrétiennes. Il est donc d’autant plus important d’apporter un soutien financier aux écoles catholiques, afin d’offrir des perspectives aux enfants malgré la guerre et de les aider à construire un lien plus profond avec leur patrie affligée : « Le soutien de ACN nous permet de poursuivre notre mission éducative, humaine et chrétienne, malgré tous les obstacles », affirme Elias Nseir. « Nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour remplir notre mission ici, et nous remercions profondément tous les bienfaiteurs ! Ils ont été et restent un soutien colossal ! Mille mercis, mille mercis, mille mercis à vous tous ! Nous comptons sur votre aide précieuse ».

Our Task Areas
Our Regional Activities
Press contact

Latest News

Malgré la crise humanitaire dévastatrice, père Gabriel Romanelli, curé de la paroisse de la Sainte Famille à Gaza,...
On estime que la Chine - sans compter Hong Kong et Macao - compte entre 50 et 70 millions...
La fondation pontificale Aid to the Church in Need (ACN) exhorte ses bienfaiteurs et amis à participer à...