L’Occident doit insister pour que justice soit rendue aux victimes de Jaranwala

Les gouvernements occidentaux doivent intervenir pour exiger que justice soit rendue aux victimes du « pire cas de persécution anti-chrétienne » au Pakistan – selon un prêtre qui était sur les lieux lorsque les atrocités ont eu lieu.

 

300 familles chrétiennes et plus de 1 000 personnes ont besoin de nourriture quotidienne et d'autres fournitures d'urgence.
300 familles chrétiennes et plus de 1 000 personnes ont besoin de nourriture quotidienne et d’autres fournitures d’urgence.

Le Père Abid Tanveer, vicaire général du diocèse de Faisalabad, a déclaré que la pression internationale était indispensable pour garantir la poursuite des coupables des attaques à Jaranwala, dans la province du Pendjab.

Les médias ont rapporté qu’en une seule journée, une foule de 7.000 personnes s’est déchainée à Jaranwala et le père Tanveer a déclaré qu’ils avaient attaqué 26 églises et chapelles ainsi qu’un cimetière et des centaines de maisons. Les évêques du Pakistan ont décrit cet évènement comme « la pire attaque anti-chrétienne » de l’histoire du pays.

Dans un entretien accordé à l’œuvre catholique de bienfaisance Aid to the Church in Need (ACN), le Père Tanveer a déclaré qu’un Pakistan économiquement chancelant serait ouvert aux appels lancés par les puissances occidentales dont il dépend pour le commerce et l’aide.

Le père Abid Tanveer en train de prier dans la chapelle d'ACN UK.
Le père Abid Tanveer en train de prier dans la chapelle d’ACN UK.

S’exprimant lors d’une visite dans les bureaux britanniques d’ACN, le Père Tanveer a décrit avoir fait face à la « colère et la haine » de la foule alors qu’il entrait dans le Jaranwala le jour où les atrocités ont eu lieu, et il a déclaré : « Si justice n’est pas rendue aux victimes de Jaranwala, elles ne pourront jamais tourner la page. Elles ne se sentiront jamais en sécurité. Les gouvernements occidentaux devraient réclamer justice. Le gouvernement pakistanais écoutera l’Occident, parce qu’il a besoin de l’aide des occidentaux et de commercer avec eux. L’Occident devrait écrire à notre gouvernement et lui demander pourquoi les chrétiens de notre pays sont persécutés, et ce qu’il fait à ce sujet ».

Dans les 24 heures qui ont suivi les atrocités du 16 août, jusqu’à 180 personnes ont été arrêtées, les autorités ayant réagi en envoyant plus de 6.000 policiers et paramilitaires. Le père Tanveer a mis l’accent sur la corruption du système judiciaire pakistanais, affirmant qu’il y avait « une chance sur deux » que justice soit rendue aux victimes de Jaranwala. Il a ajouté que les chrétiens de Jaranwala et d’ailleurs avaient toujours peur : « Jaranwala a révélé jusqu’où les extrémistes sont prêts à aller en termes de destruction de maisons et d’églises ».

Le prêtre a ajouté : « Il reste une peur sous-jacente chez de nombreuses personnes. Ils sont constamment en train de se demander où et quand la prochaine attaque arrivera ».

Les attaques ont été déclenchées par une accusation de blasphème à l’encontre de deux chrétiens et, en réponse aux craintes que des allégations supplémentaires de ce type ne se répandent dans les écoles, le Père Tanveer a signalé que 50 étudiants de Jaranwala avaient quitté l’école pour des foyers situés à proximité de Gojra et Yohannabad, près de Lahore.

Heures brûlées et meubles en feu dans les rues de Jaranwala
Heures brûlées et meubles en feu dans les rues de Jaranwala

Le Père Tanveer a félicité les maulanas – les chefs religieux musulmans – pour avoir rapidement dénoncé les attaques, et il a déclaré qu’il était essentiel que leurs fidèles tiennent compte de leur message de paix et de respect de la diversité religieuse. Il a déclaré : « Les maulanas ont été très directs dans leur condamnation des attaques, disant qu’elles étaient fondamentalement contraires à l’islam. Ils ont parlé très clairement. Leurs paroles peuvent faire une grande différence, d’autant plus qu’elles ont été énoncées avec force. « Les maulanas nous ont rassurés en nous disant qu’ils étaient avec nous et qu’ils feraient de leur mieux pour exiger que justice soit faite ».

Le Père Tanveer a ensuite remercié ACN pour l’annonce, effectuée la semaine dernière, d’une aide d’urgence de 130.000 £ en faveur des chrétiens de Jaranwala dont les maisons ont été endommagées par les violences. L’œuvre de bienfaisance va fournir des vêtements, du matériel de cuisine, de la literie, des matelas et de la papeterie pour les écoliers. « Pendant de nombreuses années, la fondation Aid to the Church in Need a été d’une grande aide pour notre diocèse, et maintenant après cette attaque à Jaranwala. Du fond du cœur, nous voulons rendre hommage au personnel et aux bienfaiteurs d’ACN. Soyez assurés de nos prières reconnaissantes », a-t-il déclaré.

Our Task Areas
Our Regional Activities
Press contact

Latest News

Malgré la crise humanitaire dévastatrice, père Gabriel Romanelli, curé de la paroisse de la Sainte Famille à Gaza,...
On estime que la Chine - sans compter Hong Kong et Macao - compte entre 50 et 70 millions...
La fondation pontificale Aid to the Church in Need (ACN) exhorte ses bienfaiteurs et amis à participer à...