Liban : le monastère carmélite de Hazmieh attire des personnes de toutes les confessions chrétiennes ainsi que des musulmans

Le monastère Notre-Dame du Mont Carmel de Hazmieh, dans la banlieue de Beyrouth, est un lieu très fréquenté par les chrétiens de toutes confessions, mais aussi par les musulmans. Des femmes et des hommes de tous âges viennent de loin visiter le petit sanctuaire dédié à Louis et Zélie Martin, les parents de Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus.

Aujourd’hui, les chrétiens du pays du cèdre représentent environ un tiers de la population libanaise. Déjà en fort déclin depuis la guerre civile libanaise (1975-1990), les chrétiens ont émigré en masse depuis le début de la crise en octobre 2019, et plus encore depuis l’explosion qui a dévasté Beyrouth le 4 août 2020. Bien que l’Église catholique de rite latin au Liban soit petite (moins de 1% des chrétiens), le monastère intéresse de nombreux fidèles des confessions majoritaires, notamment les maronites.

L’Église catholique défend fortement l’identité du mariage et de la famille. Louis et Zélie Martin, les parents de Sainte Thérèse de Lisieux en sont un exemple. « C’est un endroit qui suscite beaucoup d’intérêt et qui est même visité par des musulmans. Beaucoup de couples viennent nous voir, surtout des couples mixtes, et nous avons des conversions au christianisme », explique le Père Raymond Abdo, provincial des Carmes déchaux du Liban à la fondation « Aid to the Church in Need » (ACN).

Le Père Raymond Abdo explique que c’est « le premier sanctuaire dédié à cette famille sainte et qu’il se trouve au Liban. Nous avons placé tout à côté une statue de la Sainte Famille ». Toute la journée, les gens viennent également prier la Vierge du Carmel.

« Je ne saurais dire pourquoi, mais cette Vierge – Notre-Dame du Mont Carmel – si belle, sculptée en Italie avec du bois de cèdre du Liban, attire beaucoup de gens de toutes confessions chrétiennes, et même des musulmans. Ici, nous recevons des maronites, des grecs-catholiques melkites, des orthodoxes, mais aussi des chaldéens, des syriaques, quelques coptes… Pendant plusieurs années, l’église était trop petite, et en raison du manque d’espace, beaucoup de gens devaient rester dehors, surtout le dimanche, et certains partaient à la recherche d’un autre endroit où assister à la messe sous un toit ».

Outre le petit sanctuaire dédié à Louis et Zélie Martin, où la famille occupe une place primordiale, le monastère de Notre-Dame du Mont Carmel de Hazmieh dispose d’un centre de spiritualité carmélite qui vise à faire connaître la pensée et la spiritualité des Saints du Carmel et accompagne des groupes de prière.

« Pour accueillir tout le monde, nous avons réfléchi à la possibilité de construire une nouvelle église, plus grande, mais cela aurait coûté très cher. Nous avons donc opté pour un agrandissement – en joignant le cloître avec l’ancienne église – et cela a coûté un tiers du coût. Il a fallu économiser, d’autant plus que de nombreux bienfaiteurs locaux qui avaient commencé à financer le projet et promis de continuer à le faire ont été durement touchés par la crise. Depuis près de deux ans, les chèques n’ont plus aucune valeur au Liban… ».

La communauté carmélite de Hazmieh a pu compter sur l’aide d’ACN et d’autres organisations ainsi que de bienfaiteurs privés. La nouvelle église ouvrira ses portes à la mi-septembre, mais tout ne sera pas achevé. « La messe sera célébrée sur l’ancien autel en bois, le nouvel autel sera consacré en 2022 ».

Jacques Berset

Our Task Areas
Our Regional Activities
Press contact

Latest News

Le P. Youssef Nasr, parle des défis auxquels sont confrontées les écoles catholiques au Liban en raison de la grave crise économique...
Les prêtres catholiques arrêtés par la milice russe ont assuré des soins pastoraux et sont restés dans les territoires occupés par la Russie...
"Somos una Iglesia muy pequeñita, pero pequeñita no significa muerta o insignificante"...