L’enlèvement du Père Whatner Aupont met en lumière la crise en Haïti

Selon Mgr Launay Saturné, archevêque du Cap-Haïtien, une vague d’émeutes et d’enlèvements provoque un effondrement de la vie nationale en Haïti.

Le jeudi 28 avril, un groupe de bandits lourdement armés a kidnappé plusieurs personnes, dont le Père Whatner Aupont, prêtre de la paroisse St Joseph le Travailleur à Grande Ravine dans le diocèse d’Anse-à-Veau/Miragoâne. L’enlèvement a eu lieu près de Croix-des-Bouquets, une zone située à la périphérie de la capitale, Port-au-Prince.

Le diocèse du prêtre enlevé, Anse-à-Veau/Miragoâne, est situé dans le nouveau département des Nippes, dans le sud-ouest du pays. Les représentants du diocèse ont immédiatement alerté la police pour qu’elle s’acquitte de son devoir de « protéger et servir » le peuple haïtien et qu’elle aide à libérer le Père Whatner. Le lendemain, le diocèse a rendu grâce pour la libération du prêtre à Croix-des-Bouquets et a demandé des prières pour les autres personnes encore aux mains des ravisseurs.

Dans une déclaration à Aid to the Church in Need (ACN), Mgr Launay Saturné a déclaré que la situation socio-politique et économique du pays devenait de plus en plus complexe. « La détérioration de la situation dans le pays est due à la multiplication des bandes criminelles armées, aux nombreux enlèvements quotidiens, à l’insécurité omniprésente, à l’inflation, notamment la hausse des prix des produits de première nécessité, aux incidents sanglants et à une avalanche d’émeutes et de cruauté ».

L’archevêque a expliqué à ACN que les gens aimeraient vaquer à leurs occupations mais qu’ils avaient terriblement peur. « Personne ne sait combien de temps cette situation troublée, cette instabilité politique et cette insécurité vont durer. De nombreux secteurs et institutions de la vie nationale menacent de s’effondrer. De fait, ils sont presque inexistants. Personne n’est épargné par cette insécurité. Nous sommes tous exposés ».

Dans son communiqué, le diocèse d’Anse-à-Veau/Miragoâne implore également l’aide de Saint Joseph et de Marie « face à ce nouveau fléau du kidnapping qui détruit la santé, la vie, l’économie, les familles et les structures sociales de notre chère république d’Haïti ». Le diocèse ajoute que les détenteurs du pouvoir politique doivent  » prouver leur capacité à protéger les vies et les biens, dans le respect de la constitution et des droits de l’homme « .

En 2021, ACN a soutenu environ 70 projets en Haïti, avec plus de 1,4 million d’euros pour soutenir, entre autres, la formation religieuse des laïcs et des prêtres et l’achat de véhicules pour la pastorale.

Our Task Areas
Our Regional Activities
Press contact

Latest News

"Somos una Iglesia muy pequeñita, pero pequeñita no significa muerta o insignificante"...
À l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, ACN attire l’attention sur la souffrance des femmes chrétiennes....
Le père Ha-Jo consistait à promouvoir le dialogue entre chrétiens et musulmans...