L’AED entame la deuxième phase d’aide à l’Ukraine

Alors que l’invasion militaire de l’Ukraine a atteint son 46ème jour, la Fondation pontificale Aid to the Church in Need (AED) a lancé la deuxième phase de son programme d’aide d’urgence au pays. Dès le début de la guerre, l’AED a annoncé une première enveloppe de 1,3 million d’euros pour les diocèses, les éparchies et les exarchats de l’ouest et de l’est de l’Ukraine. Ces fonds ont déjà été distribués à leurs bénéficiaires.

Une grande partie de l’argent qui sera attribué au cours de cette deuxième phase qui vient de commencer ira directement aux religieux, aux prêtres et aux séminaristes qui ont hébergé et pris soin des millions d’ukrainiens déplacés, en quête d’un refuge et d’une assistance matérielle et spirituelle, alors qu’ils tentaient de se frayer un chemin vers les frontières. Un total de 687.180 euros a déjà été approuvé pour cette nouvelle enveloppe, sachant que 202.500 euros sont encore en attente d’approbation, et devraient s’y ajouter ultérieurement. En plus de cette somme, l’AED a approuvé 27 projets, pour un total de 579.491 euros d’offrandes de messe pour des prêtres ukrainiens.

Réfugiés de Kiev séjournant au séminaire Ivano Frankivsk.
Réfugiés de Kiev séjournant au séminaire Ivano Frankivsk.

Selon Magda Kaczmarek, responsable des projets de l’AED en Ukraine, les fonds alloués à cette deuxième phase de soutien à l’Église ukrainienne renforceront l’aide d’urgence aux monastères et aux paroisses qui abritent des réfugiés, mais serviront également à acheter des groupes électrogènes et des véhicules. « Le monde a réagi avec générosité au sort du peuple ukrainien. De nombreux dons sont en train de parvenir aux pays limitrophes, mais il y a maintenant un besoin de véhicules pour transporter les marchandises vers ceux qui en ont besoin dans le pays, et qui se trouvent souvent à des endroits qui ont été fortement endommagés ou qui sont encore menacés », explique-t-elle. « L’AED a été l’une des premières organisations à promettre un soutien d’urgence à l’Ukraine, un pays où nous finançons des projets depuis des décennies. Il est important que les ukrainiens se rendent compte que même si cette guerre s’éternise, sans qu’on puisse en voir la fin, leurs coreligionnaires du monde entier ne les oublieront pas, et l’AED continuera à chercher des moyens de les aider efficacement, sur le terrain, à travers l’Église locale ».

En plus de cette aide financière, l’AED a cherché une occasion de se rendre dans le pays pour exprimer sa solidarité avec la communauté chrétienne locale, ainsi que pour voir sur place et comprendre ses besoins. Depuis vendredi dernier, Magda Kaczmarek et une petite délégation de l’AED est en Ukraine.

Our Task Areas
Our Regional Activities
Press contact

Latest News

"Somos una Iglesia muy pequeñita, pero pequeñita no significa muerta o insignificante"...
À l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, ACN attire l’attention sur la souffrance des femmes chrétiennes....
Le père Ha-Jo consistait à promouvoir le dialogue entre chrétiens et musulmans...