Un nouveau couvent à Batnaya invite les chrétiens à retourner en Iraq

« Nous devons avoir la foi pour reconstruire le village, et vous êtes un signe de cette foi », a déclaré l’archevêque Mgr Thabet Habib Yousif Al Mekko à des douzaines de religieuses dominicaines réunies à l’occasion de l’inauguration de leur nouveau couvent Saint-Joseph en Iraq.

Autrefois, Batnaya était un centre important de la vie chrétienne dans la plaine de Ninive, dans le nord de l’Iraq. En 2014, environ 5 000 chrétiens, majoritairement des catholiques chaldéens, vivaient dans cette localité, mais toute la population a dû fuir lorsque les terroristes de Daesh ont envahi la région en août de la même année.

Le groupe terroriste Daesh a finalement été vaincu, mais tous les bâtiments, y compris deux églises importantes , ont été presque entièrement détruits, tandis que la population déplacée s’est dispersée : certains ont vécu dans des camps de réfugiés, d’autres ont émigré à l’étranger.

couvent irak
Le couvent dominicain Saint-Joseph de Batnaya, détruit.

Mais les religieuses dominicaines ne voulaient abandonner ni leur village, ni leur communauté de Batnaya. Décidées à y retourner, elles ont d’abord emménagé dans une maison leur ayant gracieusement été prêtée par un homme du village généreux , en attendant que soit achevée la construction de leur nouveau couvent Saint-Joseph, largement financée grâce au soutien de la fondation pontificale Aid to the Church in Need (ACN).

Transformer le désert en paradis

Lors de la cérémonie de consécration du nouveau bâtiment, qui a eu lieu le 18 décembre dernier, l’archevêque Mgr Paul Thabet Habib Yousif Al Mekko, de l’archidiocèse chaldéen d’Alqosh, a déclaré que ce nouvel édifice représentait bien plus que des briques et du mortier et qu’il allait rendre vie et espoir à la communauté.

« La consécration est un appel à travers lequel Dieu construit le Royaume des Cieux. Partout où se rendent les religieux et religieuses, ils peuvent transformer le désert en paradis, et la présence des religieuses ainsi que leur arrivée dans le village sinistré et détruit est un signe de grande reconstruction. Nous ne reconstruisons pas seulement des pierres, nous restituons l’humanité », affirme l’archevêque.

couvent irak
Archbishop Paul Thabet on the day of consecration of St. Joseph convent in Batnaya

« La présence des religieuses dans ce village constitue un signe d’encouragement à l’intention de tous les habitants qui en sont partis, afin qu’ils y retournent aussi. Sous les ruines , nous percevons également des signes de véritable beauté, la beauté de l’âme que vous souhaitez construire. Ainsi, la présence des religieux et des religieuses tout comme de l’Église représente un signe d’encouragement pour nos frères et sœurs de cette localité. Nous, les chrétiens d’Iraq, avons souffert d’ une profonde blessure, cette blessure doit être guérie par la foi, et vous êtes le signe de cette foi », a déclaré l’archevêque aux nombreuses religieuses réunies dans la chapelle du couvent à l’occasion de la bénédiction.

Si les racines se dessèchent, les branches mourront

« À présent », a ajouté l’archevêque, « il est temps pour les autres citoyens de revenir également » et poursuivi : « Votre nom et votre identité sont à Batnaya, et vos racines sont à Batnaya, pas dans les lieux d’émigration. Je vous encourage également à apporter votre soutien au village et à y être présents pour les événements qui y auront lieu, car sinon, ces racines se dessècheront, et si cela se produit, les branches mourront sûrement. Nous devons avoir la foi pour reconstruire le village. »

En s’exprimant au nom de la communauté dominicaine, Sœur Huda Sheto a remercié tous ceux qui ont contribué à l’édification du nouveau couvent des Dominicaines, en mentionnant particulièrement le soutien d’ACN. Elle a insisté sur le fait que les religieuses étaient à Batnaya pour « être aux côtés des croyants, vivre leur foi, partager leurs prières, leurs vies et leurs besoins, et fournir autant de services spirituels que possible », y compris l’éducation des enfants dans le jardin d’enfants du couvent.

La consécration du nouveau couvent s’est déroulée en présence de nombreux habitants du village, ainsi que celle des autorités locales, des membres du clergé et du représentant d’ACN en Iraq. Les femmes du village ont poussé les youyous, les traditionnels cris de joie, lorsque Mgr Thabet Habib Yousif Al Mekko a coupé le ruban sur la porte et béni la statue de Saint Joseph à l’extérieur du couvent. Ensuite, toutes les personnes présentes ont partagé un repas de fête en se réjouissant que la vie et la foi aient survécu à la terreur et soient revenues à Batnaya.

 

ACN s’est profondément engagé pour restaurer la vie chrétienne dans le nord de l’Iraq, et a participé au financement de nombreux projets de reconstruction, notamment à Batnaya. La fondation pontificale a lancé un appel à la communauté internationale pour  aider l’Iraq, afin que le pays retrouve la stabilité et le développement économique dont il a besoin, aujourd’hui même, pour que la population se stabilise et ne doive pas émigrer à la recherche d’une vie meilleure à l’étranger.

Our Task Areas
Our Regional Activities
Press contact

Latest News

En réponse à la demande du Pape de prier pour la paix au Myanmar, ACN annonce une initiative de prière qui coïncide avec l'anniversaire du coup d'État...
Après l'attaque d'une église protestante dans le Congo, un missionnaire dénonce le silence de la communauté internationale...
La reconstruction du couvent des sœurs dominicaines de St Joseph, totalement détruit, à Batnaya, en Irak, est un signe de cette foi....