«HONORAIRES DE MESSE»

La pratique de faire des offrandes de messe remonte à l’Église primitive, lorsque les fidèles apportaient du pain et du vin pour la messe, et d’autres offrandes pour soutenir les prêtres et les pauvres. Aujourd’hui, une offrande d’argent pour une messe, qu’on appelle « honoraire de messe », est pour les fidèles un moyen d’inclure une intention particulière dans la célébration de la Sainte Eucharistie. Cette offrande unit étroitement le donateur à la vie et à la mission de l’Église – corps du Christ – car l’offrande devient une forme de soutien matériel aux ministres de l’Église et à leurs activités pastorales.

La messe ne doit jamais être l’occasion « d’acheter et de vendre » ou « de gagner de l’argent », et il ne doit pas y avoir ne serait-ce que la moindre apparence de profit grâce aux honoraires de messe. La messe a une valeur inestimable, c’est le sacrifice du Christ pour la vie du monde et donc la messe « ne peut pas être achetée ». L’offrande faite pour la célébration d’une messe est l’expression du désir du donateur de partager plus intimement les fruits de la messe. Non seulement le don matériel fournit au prêtre les moyens de sa subsistance, mais il exprime aussi le don de soi du donateur à Dieu.

Dans la plupart des pays du monde, les prêtres ne reçoivent aucun soutien financier régulier, ou seulement un faible soutien. La situation économique ne permet pas aux fidèles de soutenir financièrement leur prêtre. À travers les honoraires de messe, l’AED souhaite donc fournir une aide basique à la subsistance aux prêtres du monde entier, et leur permettre ainsi d’accomplir leur service pastoral.

La demande d’« honoraires de messe » ne peut être présentée à l’AED que par l’ordinaire (évêque diocésain ou supérieur religieux), au nom des prêtres travaillant sous sa juridiction. L’AED n’accepte pas les demandes d’honoraires de messe provenant de prêtres individuels. Il est préférable que la demande d’honoraires de messe ne soit effectuée qu’une fois par an. Si la demande est approuvée, l’ordinaire est tenu, conformément au Canon 948, de faire en sorte que pour chaque honoraire de messe reçu, une messe distincte soit célébrée à l’intention individuelle du donateur (ad intentionem dantis). Il n’est pas permis de combiner plusieurs honoraires de messe reçus de l’AED et de s’en acquitter par une seule messe, célébrée selon ce qu’on appelle une intention « collective ». Selon le Canon 953, les messes correspondant aux offrandes acceptées doivent être célébrées dans un délai d’un an.

Les informations suivantes sont à fournir lors d’une demande d’honoraires de messe:

  • Justification de la nécessité d’honoraires de messe (Veuillez noter que les honoraires de messe de l’AED ne doivent pas remplacer celles des fidèles locaux, ou réduire les efforts visant à encourager les fidèles locaux à soutenir leur propre clergé au travers de cette ancienne pratique de l’Église).
  • Le nombre et les noms des prêtres ayant besoin d’honoraires de messe, et le nombre d’honoraires de messe qui sont nécessaires.
  • Des coordonnées bancaires. (Vous pouvez employer notre formulaire général de demande dans ce but).
POUR DÉCOUVRIR PLUS SUR Aid to the Church in Need, CLIQUEZ ICI http://www.churchinneed.org
logoacnwhy2

À PROPOS DE NOUS

Organisation caritative fondée en 1947 pour venir en aide aux réfugiés de guerre et reconnue comme organisation papale depuis 2011, ACN se met au service des chrétiens tout autour du monde au travers d’une mission d’information, de prière et d’action, partout où les chrétiens sont persécutés, oppressés ou dans le besoin matériel. ACN soutient en moyenne chaque année 6 000 projets dans près de 150 pays, exclusivement grâce aux dons privés, la fondation ne recevant aucune subvention publique.