Haïti : les évêques tirent la sonnette d’alarme pour mettre en garde contre une catastrophe

La conférence épiscopale de cette île des Caraïbes déplore le caractère explosif de la situation sécuritaire et des circonstances politiques

Les évêques catholiques d’Haïti ont rédigé un message pour déplorer la situation catastrophique régnant dans cet État des Grandes Antilles et lancé un appel au dialogue national. « Le pays est au bord de l’explosion ; la vie quotidienne du peuple est faite de mort, de meurtres, d’impunité, d’insécurité », lance la conférence épiscopale haïtienne dans un communiqué publié le mardi 2 février et également reçue par l’œuvre internationale de bienfaisance catholique Aide à l’Église en détresse (AED).

Cela fait des mois que cet État des Caraïbes est ébranlé par une sévère crise politique. La durée du mandat du président Jovenel Moise est au cœur de ce conflit entre le gouvernement et l’opposition. La position du chef de l’État est que son mandat ne prendra fin que l’année prochaine. En revanche, ses opposants estiment que conformément à la Constitution, le mandat présidentiel est arrivé à terme le 7 février 2021. Les avis divergents concernant la fin du mandat sont fondés sur une controverse tournant autour du début effectif du mandat. Dans leur prise de position, les évêques s’alignent indirectement sur l’opinion des opposants au président. « Il nous semble que tout le monde soit d’accord sur le principe que personne n’est au-dessus de la loi et de la Constitution du pays ».

Haïti, diocèse de Hinche en janvier 2017 - Mgr Desinord Jean.
Haïti, diocèse de Hinche en janvier 2017 – Mgr Desinord Jean.

A plusieurs reprises dans le passé, le chef de l’Etat a appliqué la loi électorale et les dispositions de la constitution et les a donc également acceptées pour lui-même, estiment les évêques. Dans leur déclaration, ils soulignent par ailleurs que « C’est uniquement le pont du consensus qui peut aider les différents acteurs à éviter d’un côté comme de l’autre que toute Haïti aille se jeter encore plus au fond de l’abîme. »

Face à la confusion qui règne dans le pays, les évêques expliquent clairement la position de l’Église catholique : « À la suite du Christ, l’Église est toujours du côté du droit, de la vérité, de la justice et du respect de la vie et de la dignité humaine. »

A la sévère crise qui ébranle la politique intérieure viennent s’ajouter des problèmes économiques et une situation sécuritaire qui se détériore de manière dramatique. Les évêques soulignent entre autres les nombreux enlèvements qui ont rendu la vie dans le pays insupportable.

Ils expriment l’espoir que les « escadrons de la mort » acceptent de déposer les armes.

L’AED soutient depuis des années l’Église locale d’Haïti. Rien qu’en 2020, plus de 30 projets ont bénéficié d’un soutien financier de plus de 550 000 €. Les donateurs de l’AED ont ainsi permis l’achat et l’entretien de moyens de transport, le financement d’aides d’urgence durant la pandémie de COVID-19 par le biais d’allocations de messe pour les prêtres, et des programmes de formation pour les laïcs, les catéchistes et les séminaristes.

Our Task Areas
Our Regional Activities
Press contact

Latest News

Le génocide rwandais de 1994 est connu dans le monde entier. Le fait qu'il ait eu pour conséquence...
L’archevêque de Panama a parlé à Aid to the Church in Need (ACN) de son expérience dans la...
Deux ans plus tard, les terroristes soupçonnés d’avoir assassiné plus de 40 fidèles lors de la messe du dimanche de...