Aide à l’Église en Détresse : des centaines d’églises, de monuments et de bâtiments seront illuminés en rouge pour lancer dans le monde entier un appel à la liberté religieuse

Ces événements seront accompagnés de témoignages et de prières pour les chrétiens persécutés.

Malgré la pandémie de Covid-19, la #RedWeek 2020, qui vise à attirer l’attention sur la persécution des chrétiens dans le monde entier, aura bien lieu cette année du 18 au 25 novembre. « Bien que la COVID19 ait changé beaucoup de choses, les chrétiens restent la communauté religieuse la plus persécutée au monde. Pour attirer l’attention sur cette réalité douloureuse, des cathédrales, des églises et des bâtiments publics dans de nombreux pays de quatre continents seront illuminés en rouge, et de nombreuses initiatives en ligne seront proposées en sus », confirme Thomas Heine-Geldern, président exécutif de l’AED. « Cette illumination constitue un signal de soutien fort pour tous ceux qui souffrent de discrimination sans pouvoir toutefois s’exprimer librement là-dessus, et qui espèrent donc que d’autres personnes élèveront leurs voix en leur nom ».

La #RedWeek 2020 est une initiative lancée en 2015 par la fondation pontificale Aide à l’Église en détresse (AED), une œuvre internationale de bienfaisance catholique qui s’engage en faveur des chrétiens qui souffrent et sont persécutés. Dans le monde, environ 250 millions de chrétiens vivent dans un environnement où ils subissent de violentes persécutions et discriminations, et où ils sont entravés dans le libre exercice de leur foi.

En 2020, le coup d’envoi sera donné en Autriche. Le mercredi 18 novembre, la cathédrale Saint-Étienne de Vienne sera illuminée en rouge et une messe sera célébrée pour les chrétiens persécutés. Au total, près de cinquante institutions de l’Église et de l’État en Autriche, comme le Parlement autrichien dans la Hofburg de Vienne, participeront à cette initiative.

Adoration à la fin de l'événement Nuit des témoins (Abend der Zeugen), le 22 novembre 2019 à la cathédrale St. Bartholomäus de Francfort sur le Main.
Adoration à la fin de l’événement Nuit des témoins (Abend der Zeugen), le 22 novembre 2019 à la cathédrale St. Bartholomäus de Francfort sur le Main.

Au cours des sept jours suivants, de nombreux pays du monde entier, du Canada à l’Australie, se joindront à l’initiative de la #RedWeek 2020. Pendant ce temps, des bâtiments célèbres tels que le château de Bratislava en Slovaquie ou les cathédrales de Montréal et de Toronto au Canada brilleront de rouge. Il est très probable que la statue du Christ rédempteur sur le Corcovado à Rio de Janeiro, qui a lancé l’initiative en 2015, y participera encore cette année. Ces dernières années, le Colisée à Rome s’est également transformé en théâtre de cet événement à la mémoire des chrétiens persécutés.

D’autres temps forts de cette initiative auront lieu le 25 novembre. En Grande-Bretagne, sera présenté ce jour-là un rapport sur les chrétiens emprisonnés injustement en raison de leur foi. Ce rapport est intitulé « Set Your Captives Free » (« Libérez vos prisonniers »). L’archevêque nigérian Mgr Ignatius Kaigama d’Abuja, l’ancien député britannique Rob Flello et Maira Shahbaz, la jeune Pakistanaise enlevée et terrorisée dont le cas est analysé dans ce rapport, compteront parmi les orateurs invités à s’exprimer lors de cette manifestation en ligne.

Aux Philippines, la #RedWeek 2020 est entièrement placée sous le signe de la pandémie de la Covid-19. Elle veut également attirer l’attention sur tous les religieux et religieuses qui se tiennent en première ligne aux côtés des malades et prennent de grands risques en assurant ce service. C’est pourquoi les hôpitaux ont également été invités à participer cette année à l’action, en sus des églises et des établissements scolaires.

Our Task Areas
Our Regional Activities
Press contact

Latest News

Le P. Youssef Nasr, parle des défis auxquels sont confrontées les écoles catholiques au Liban en raison de la grave crise économique...
Les prêtres catholiques arrêtés par la milice russe ont assuré des soins pastoraux et sont restés dans les territoires occupés par la Russie...
"Somos una Iglesia muy pequeñita, pero pequeñita no significa muerta o insignificante"...