Une Lamborghini pour l’Irak

Grâce à un don du Pape François, l’AED a pu aider les chrétiens persécutés de la plaine de Ninive.

Le Pape François est attendu en Irak avec impatience. Les chrétiens qui ont subi de dures persécutions attendent ses encouragements et ses conseils spirituels. Mais il ne faut pas oublier que certains chrétiens ont reçu l’aide du Pape François bien avant la visite du Pontife, d’une manière peu habituelle.

En novembre 2017, le constructeur automobile Lamborghini a offert au Pape François une copie personnalisée de son modèle Huracán. Le Saint Père, après avoir apposé son autographe sur le capot, a alors décidé de vendre aux enchères la voiture pour en attribuer le produit à des œuvres de bienfaisance. La fondation pontificale Aide à l’Église en Détresse (AED) est l’une des organisations auxquelles le Souverain Pontife a fait don d’une partie de la somme recueillie. Plus précisément, l’AED a reçu 200.000 euros, qu’elle a consacrés au soutien des communautés chrétiennes irakiennes de la plaine de Ninive, désireuses de retourner dans leurs villes d’origine après le démantèlement militaire de l’État Islamique.

Deux projets ont été réalisés grâce au don du Saint-Père.

Le premier fut la reconstruction de la salle polyvalente syro-catholique consacrée à la Vierge Marie à Bashiqa, qui avait été complètement détruite par les djihadistes de l’État Islamique. Sur les 200.000 euros offerts par le Pape, l’AED a alloué 166.000 euros à cette initiative, auxquels se sont ajoutés 124.000 euros donnés par des bienfaiteurs de la fondation pontificale dans le monde entier, pour atteindre un total de 290.000 euros.

Le deuxième projet fut la reconstruction du jardin d’enfants syro-catholique de Bashiqa, également consacré à la Vierge Marie. Il avait été partiellement dévasté par les extrémistes islamiques. Sur les 200.000 euros offerts par le Pape, l’AED a accordé 34.000 euros à cette initiative. Le bâtiment, qui accueillera environ soixante-dix enfants, est maintenant terminé mais les activités n’ont pas encore commencé en raison de la pandémie de covid-19. « Nous sommes heureux que les travaux de l’école maternelle Ste Marie soient terminés. Cela aidera nos enfants et les encouragera à retourner à Bashiqa», déclarent Mgr Yohanna Boutros Mouche, évêque syro-catholique de Mossoul, et le Père Rezqallah Alsimanni, curé de l’église de la Vierge Marie.

Selon les dernières données dont dispose l’AED, mises à jour au 12 janvier 2021, plus de 45% des anciens résidants de la plaine de Ninive, expulsés par la violence islamiste, sont rentrés chez eux. Si cela a pu avoir lieu, c’est également grâce à tous les efforts de solidarité de la communauté catholique internationale. Les maisons reconstruites avec la contribution de différentes organisations représentent à ce jour près de 57% de toutes celles qui ont été détruites.

En attribuant le don du Saint-Père à ces deux projets, l’Aide à l’Église en Détresse a voulu montrer son soutien aux chrétiens attaqués par l’Etat Islamique. L’AED se réjouit que ces deux projets aient pu être achevés si près du voyage apostolique historique du Pape François en Irak.

Our Task Areas
Our Regional Activities
Press contact

Latest News

Les chrétiens du Pakistan ont demandé aux autorités du Pendjab de traduire en justice les auteurs de l’attaque...
Le génocide rwandais de 1994 est connu dans le monde entier. Le fait qu'il ait eu pour conséquence...
L’archevêque de Panama a parlé à Aid to the Church in Need (ACN) de son expérience dans la...