Un organisme pakistanais de défense des droits de l’homme appelle à une « justice rapide et impartiale » après le meurtre d’un chrétien par une foule

Les chrétiens du Pakistan ont demandé aux autorités du Pendjab de traduire en justice les auteurs de l’attaque brutale commise contre Nazir Gill Masih à Sargodha, qui a entraîné sa mort.

Dans un récent rapport envoyé à la fondation internationale Aid to the Church in Need (ACN), la Commission Nationale pour la Justice et la Paix (CNJP) de l’Église catholique a fait écho à une déclaration publiée par la Conférence des évêques catholiques du Pakistan, condamnant le meurtre et « l’utilisation abusive persistante des lois sur le blasphème ».

L'archevêque d'Islamabad-Rawalpindi, Joseph Arshad, lors d'une visite au quartier général de la police pour discuter du récent incident de violence contre les chrétiens.
L’archevêque d’Islamabad-Rawalpindi, Joseph Arshad, lors d’une visite au quartier général de la police pour discuter du récent incident de violence contre les chrétiens.

Le rapport indique que « la justice doit être rendue rapidement et de manière impartiale afin de rétablir la confiance dans le système judiciaire … et pour que les officiers de police rendent des comptes pour leur inaction ». Le rapport demande « qu’aucune fausse accusation de blasphème ne soit portée contre des chrétiens et que ceux-ci bénéficient d’une protection ».

Le rapport décrit l’enquête approfondie menée par la CNJP sur les événements qui ont conduit à la fausse accusation de blasphème et à l’attaque contre M. Masih, et indique que ses voisins « auraient eu de la rancune envers la famille de Monsieur Nazir, laquelle est relativement aisée, son entreprise de chaussures se portant plutôt bien. Il y avait aussi beaucoup de jalousie envers cette famille chrétienne. »

Le rapport envoyé à ACN décrie une série de manifestations pacifiques organisées par la CNJP et Mgr Joseph Arshad sur divers sites publics et religieux à Islamabad et Gujuranwala, au cours desquelles des membres de la communauté chrétienne ont exprimé leur indignation face à l’attaque et ont demandé justice pour M. Masih.

Les responsables chrétiens ont demandé aux autorités pakistanaises de garantir l'égalité des droits et la protection de tous, y compris des minorités religieuses.
Les responsables chrétiens ont demandé aux autorités pakistanaises de garantir l’égalité des droits et la protection de tous, y compris des minorités religieuses.

La CNJP, partenaire de projet de longue date d’ACN, a également formulé une série de recommandations à l’intention des autorités pakistanaises afin d’éviter que de tels incidents ne se reproduisent, d’améliorer les protocoles d’application de la loi et de favoriser le dialogue interconfessionnel. Parmi ces recommandations figurent un appel à l’ouverture d’une enquête judiciaire pour établir les responsabilités de l’attaque, l’octroi d’une compensation financière rapide, un soutien juridique et une thérapie de traumatisme pour la famille de M. Maish.

Le rapport appelle également à la mise en œuvre de mesures de sécurité pour protéger la communauté chrétienne et empêcher que de fausses accusations de blasphème ne soient à nouveau portées contre elle. La CNJP a conclu son rapport en déclarant que l’organisation « reste engagée à assurer la justice et la paix, exhortant les communautés locales et internationales à soutenir leurs efforts pour protéger les populations vulnérables ».

Masih est décédé à l’hôpital le 3 juin, après avoir été frappé par une foule le 25 mai. Ce chrétien, âgé de 70 ans, était soigné à l’hôpital militaire de Rawalpindi, où il avait subi deux interventions chirurgicales, mais il a succombé à des blessures à la tête.

Le travail de la Commission Nationale pour la Justice et la Paix des évêques catholiques au Pakistan est étroitement soutenu par ACN depuis de nombreuses années. Ce soutien comprend le paiement des frais de justice, la réhabilitation et la réintégration des chrétiens victimes de violences, ainsi que des projets visant à soutenir des mesures de protection des jeunes filles chrétiennes en danger.

 

Par Daniel Beurthe.

Our Task Areas
Our Regional Activities
Press contact

Latest News

Sa Béatitude, Mgr Ibrahim Sidrak, patriarche copte catholique d’Alexandrie, dirige la petite Église copte catholique, qui compte environ...
Un projet de loi approuvé par le Congrès des États-Unis contribuera grandement à financer les efforts visant à...
Trente ans après leur retour au Bangladesh, les Jésuites ouvrent un nouveau noviciat dans ce pays d’Asie du...