Pakistan : Les chrétiens terrifiés après que la foule ait brûlé des églises et des maisons.

De nombreuses églises – entre 13 et 17 selon les sources – ont été attaquées et des centaines de maisons de chrétiens ont été détruites après que des extrémistes se sont déchaînés au Pakistan.

Les chrétiens de la ville de Jaranwala, au Pendjab, près de Faisalabad, ont fui en masse lorsque des fanatiques ont commencé à jeter des pierres et des cailloux et à mettre le feu à des bâtiments.

Cet incident fait suite à une accusation de blasphème contre un nettoyeur chrétien accusé d’avoir profané le Coran et insulté le prophète de l’islam.

Église incendiée et meubles en feu dans la rue
Église incendiée et meubles en feu dans la rue

S’adressant aujourd’hui (mercredi 16 août) à la fondation internationale Aid to the church in Need (ACN), l’organisation caritative qui vient en aide aux chrétiens persécutés, le père Abid Tanveer, vicaire général du diocèse catholique de Faisalabad, qui était de retour d’une visite à Jaranwala, a déclaré que la situation n’était toujours pas sécuritaire.

« La situation est très terrifiante. Les chrétiens ont très peur. Nous vous demandons de prier pour notre peuple, de prier pour que leurs vies soient protégées. Tant de gens ont perdu leurs biens, tout. Ils ne savent pas quoi faire ni où aller ».

Un religieux chrétien a déclaré que jusqu’à 2 000 personnes avaient déjà fui leurs maisons.

Le père Tanveer a indiqué que 13 églises appartenant à différentes confessions chrétiennes avaient été attaquées et que plusieurs d’entre elles avaient été incendiées, de même qu’une maison de catéchiste et une maison paroissiale.

Il a indiqué que le père Khalid, curé de Saint-Paul, Jaranwala, avait dû s’enfermer dans la maison paroissiale alors que les extrémistes l’entouraient en criant et en exigeant qu’il sorte.

Ils ont fini par partir, ce qui a permis au prêtre de s’en aller. Peu après, les assaillants sont revenus et ont incendié les certificats de baptême, de mariage et de décès conservés dans le bureau de la paroisse.

Selon des témoins locaux contactés par ACN, les assaillants ont commencé à jeter des meubles dans les rues tout en appelant au meurtre du blasphémateur présumé.

Un contact d’ACN à Faisalabad a déclaré que des messages provenant de mosquées et diffusés par haut-parleur appelaient la population locale à « sortir et à tuer » les chrétiens.

Un chrétien de Faisalabad a déclaré à ACN : « C’est absolument terrifiant. Nous ne savons pas ce qui va se passer ensuite ».

Un autre membre important du clergé pakistanais, originaire de Faisalabad, a déclaré : « Nous condamnons totalement cet acte de terrorisme brutal. Les personnes qui ont attaqué des chrétiens innocents et brûlé leurs maisons ont une mentalité de terroristes ».

Pour l’instant, aucun décès n’a été signalé.

Les chrétiens de Jaranwala ont commencé à quitter leurs maisons dès 5 heures du matin, après que des musulmans locaux les eurent prévenus qu’une attaque était imminente.

Un prêtre de haut rang a déclaré à ACN que la menace n’était pas passée et que les gens restaient « très effrayés. Nous vous sommes très reconnaissants de votre sollicitude et de vos prières. Continuez à prier pour nous ».

Le père Tanveer a déclaré que des policiers supplémentaires avaient été déployés, mais qu’il n’y avait aucune garantie que la situation soit maîtrisée, car les extrémistes étaient bien armés et avaient toujours l’intention de recourir à la violence en réponse à l’incident de blasphème présumé.

Our Task Areas
Our Regional Activities
Press contact

Latest News

Malgré la crise humanitaire dévastatrice, père Gabriel Romanelli, curé de la paroisse de la Sainte Famille à Gaza,...
On estime que la Chine - sans compter Hong Kong et Macao - compte entre 50 et 70 millions...
La fondation pontificale Aid to the Church in Need (ACN) exhorte ses bienfaiteurs et amis à participer à...