En Amérique latine, la Covid-19 a coûté la vie à des douzaines de prêtres

L’Église catholique en Amérique latine n’a pas été épargnée par le fléau de la pandémie de la Covid-19. En 2020 et durant le premier trimestre 2021, des douzaines de prêtres dans différents pays comme le Venezuela, le Mexique, le Pérou, la Colombie et la Bolivie sont morts après avoir été infectés par le virus dans l’exercice de leur ministère pastoral en aidant et accompagnant les fidèles confrontés à la peur et aux douleurs.

Dans un rapport adressé à l’œuvre internationale de bienfaisance catholique Aide à l’Église en Détresse (AED), la conférence épiscopale du Venezuela (CEV) a récemment communiqué que depuis le début de la propagation du virus de la Covid-19 dans le pays en mars 2020 et jusqu’à aujourd’hui, parmi les 2 002 prêtres vivant au Venezuela, 201 avaient contracté la maladie, et 24 d’entre eux en étaient morts.

«  10% de tous les religieux vénézuéliens ont été infectés par le virus de la Covid-19. Le taux de décès liés au virus s’élève à 11,9 % des personnes contaminées et à 1,2 % de tous les prêtres du pays », rapporte le communiqué de la CEV.

10% de tous les religieux vénézuéliens ont été infectés par le virus de la Covid-19.
10% de tous les religieux vénézuéliens ont été infectés par le virus de la Covid-19.

Par ailleurs, la conférence épiscopale du Venezuela écrit : « Ceux qui œuvrent pour l’Église ne peuvent pas éviter de s’exposer au virus de la Covid-19. Les prêtres, fidèles à leur vocation de se mettre au service de leur prochain et d’exercer leur ministère de « médecins des âmes », savaient que malgré toutes les mesures de précaution prises dans les églises et le respect de toutes les règles d’hygiène, ils risquaient d’être eux-mêmes infectés et même d’en mourir. »

D’après les informations de l’AED, la situation du clergé est tout aussi dramatique au Mexique. Le Centre catholique multimédia (CCM) relève que depuis le début de la pandémie en 2020 et jusqu’à mars 2021, 245 ecclésiastiques et religieux étaient décédés des suites des complications causées par la Covid-19. Parmi les morts, on compte cinq évêques, 221 prêtres et religieux, onze diacres et huit religieuses.

Dans un rapport publié en février 2021, le CCM a déclaré que c’était dans les archidiocèses de Guadalajara, de Mexico, de Puebla, de Morelia, de San Luis Potosi, de Toluca et de Tlalnepantla que le clergé avait été le plus décimé par la pandémie.

Au Pérou également, la situation de l’Église catholique en rapport avec la pandémie est extrêmement grave. En mai 2020, un premier prêtre est décédé : le père Guillermo Ramirez Livia, de la Congrégation du Très Saint Rédempteur (CSSR) dans la ville de Lima.

Le décès de Mgr Luis Armando Bambarén Gastelumendi S.J., évêque émérite de Chimbote et ancien président de la conférence épiscopale péruvienne (CEP), mort le 19 mars 2021, a particulièrement bouleversé la population. Ce même mois, Eduardo Peña Rivera, aumônier de l’armée de l’aire péruvienne (FAP) à Piura, une région au nord du pays, a également succombé au Covid-19.

Récemment, le 16 avril, est décédé le Père Dergi Facundo, un jeune prêtre, qui apportait la consolation en administrant les sacrements aux malades de la Covid-19 dans le nord du pays.

La Colombie également déplore la perte d’un évêque : Mgr Luis Adriano Piedrahita, évêque de Santa Marta, est décédé le 11 janvier 2021. Selon des informations de l’AED, dix Pères jésuites vivant dans la même maison du quartier de Chapinero à Bogotá sont morts fin 2020 en l’espace de deux semaines. Entre avril 2020 à janvier 2021, douze jésuites au total sont morts en Colombie.

Les fidèles de la capitale colombienne ont été particulièrement bouleversés par le décès du moine Frère Gabriel Gutiérrez Ramírez, survenu le 2 avril. Ce Franciscain était connu comme « l’ange des marginaux » en raison de son apostolat en faveur des sans-abri ainsi que de sa fondation « Callejeros de la Misericordia » (« Travailleurs de rue de la Miséricorde »).

Depuis le début de la propagation du virus de la Covid-19 dans le pays en mars 2020 et jusqu’à aujourd’hui, parmi les 2 002 prêtres vivant au Venezuela, 201 avaient contracté la maladie.
Depuis le début de la propagation du virus de la Covid-19 dans le pays en mars 2020 et jusqu’à aujourd’hui, parmi les 2 002 prêtres vivant au Venezuela, 201 avaient contracté la maladie.

Nous ne disposons d’aucune donnée actuelle en provenance de Bolivie, mais le portail « Información de la Comunidad de Bolivia » (information de la communauté de Bolivie Infodecom) a communiqué à la mi-2020 que jusque-là, treize prêtres avaient succombé à la Covid-19. Parmi eux se trouvait aussi l’évêque Mgr Eugenio Scarpellini d’El Salto. En février 2021, la pandémie a coûté la vie à cinq autres prêtres dans le diocèse de Cochabamba.

Dans sa dernière déclaration, Mgr José Trinidad Fernández, évêque auxiliaire de Caracas et secrétaire général de la CEV a déclaré : « La vie de l’Église ne s’arrête pas ». L’évêque auxiliaire a donc demandé à la population de ne pas perdre espoir, puisque « Dieu se tient à nos côtés dans la vie quotidienne, car nous sommes le temple de Dieu. Dieu habite nos cœurs, il ne peut donc pas y avoir de place pour la tristesse, la désillusion et la déception. »

Dans son message, la CEV poursuit en disant qu’au milieu de la peur et de la douleur causées par la pandémie, les fidèles cherchaient « à se rapprocher de Dieu pour la consolation de leur âme. Les prêtres tentent donc de répondre à ce besoin fondamental en se donnant totalement, tout en veillant à respecter les mesures de précaution qui s’imposent ».

Face à ce bilan tragique parmi les membres du clergé, la directrice des projets de l’AED, Regina Lynch, a exprimé sa profonde tristesse et sa grande estime du travail de l’Église : « Malgré tant de décès, les prêtres et les religieux poursuivent leur mission d’accompagnement des malades du coronavirus et apportent du réconfort aux fidèles qui souffrent tant dans les pays mentionnés et dans d’autres à travers le monde » Elle rappelle également que « les prêtres et les religieuses étaient souvent contaminés en accomplissant leur travail héroïque de dévouement et de service en faveur des plus démunis ou dans l’exercice de la pastorale pour la santé des âmes. Ceci également est d’une importance capitale, car pour nous, chrétiens, la santé physique n’est pas la seule chose qui compte. »

En 2020, l’œuvre internationale de bienfaisance catholique AED a soutenu au total 146 projets en accordant plus de 1,5 million d’euros, afin d’aider les Églises locales à atténuer les conséquences de la pandémie de la Covid-19 en Amérique latine. L’œuvre de bienfaisance a augmenté les aides accordées aux prêtres et le nombre d’intentions de messe, soutenant plus de 7 200 prêtres.

Our Task Areas
Our Regional Activities
Press contact

Latest News

En réponse à la demande du Pape de prier pour la paix au Myanmar, ACN annonce une initiative de prière qui coïncide avec l'anniversaire du coup d'État...
Après l'attaque d'une église protestante dans le Congo, un missionnaire dénonce le silence de la communauté internationale...
La reconstruction du couvent des sœurs dominicaines de St Joseph, totalement détruit, à Batnaya, en Irak, est un signe de cette foi....