Covid en INDE : Programme d’aide contre le COVID

Pour venir en aide aux communautés de tout le pays, la Fondation pontificale internationale Aid to the Chuch in Need (ACN) vient d’approuver des nouveau aides destinées à assurer la survie des prêtres, des religieuses, ainsi que des catéchistes et de leurs familles, dans plus de 140 diocèses de l’Inde.

Ces plus de 200 projets, inclus dans le nouveau programme d’aide contre le COVID pour ce pays asiatique, leur fourniront les moyens nécessaires pour continuer d’assurer leur ministère dans cette situation difficile de pandémie. Les paroisses les plus pauvres et les plus démunies bénéficieront également des aides nécessaires pour soutenir les malades du COVID ou ceux qui en subissent les conséquences. Certains des programmes d’aide visent également le personnel et les familles de ceux qui travaillent pour des institutions tenues par des congrégations ou des diocèses qui ont été fermées par la pandémie, en particulier les collèges et les centres pastoraux, laissant de nombreuses personnes sans moyens de subsistance.

Lorsque la première vague de COVID est arrivée sur le sous-continent asiatique, entre juin et septembre 2020, les communautés catholiques ont pu faire face à la crise avec leurs petites réserves et l’épargne dont elles disposaient. Mais les diocèses se retrouvent avec une trésorerie à sec, maintenant qu’arrive cette deuxième vague d’infections. Ce sont surtout les congrégations locales qui n’ont même pas les moyens d’obtenir de la nourriture, car elles ne bénéficiaient pas de réseaux d’aide extérieurs au pays.

Covid en INDE : Programme d’aide contre le COVID.
Covid en INDE : Programme d’aide contre le COVID.

Mgr Bhagyaiah Chinnabathini, évêque de Guntur, l’une des zones les plus touchées par la pandémie dans l’État de l’Andhra Pradesh (dans le sud-est de l’Inde), décrit à titre d’exemple la situation dramatique que traverse son diocèse : « Les églises, les écoles et tous nos centres de formation et d’animation sont fermés. Nous avons 171 prêtres qui travaillent dans le diocèse et 590 catéchistes qui nous aident activement dans ce ministère. Tous sont très touchés par la pandémie. Malheureusement, nous avons perdu cinq de nos prêtres et beaucoup de nos catéchistes à cause du COVID-19. D’autres sont malades. Nous ne pouvons pas faire face aux factures de soins de santé des prêtres ».

« Les prêtres célèbrent la messe en privé. Dans cette situation pathétique, les gens ne sont pas en mesure de fournir des intentions de messe. C’est pourquoi nous avons besoin d’intentions de messe pour nos prêtres, d’aides à la subsistance pour les communautés religieuses, et d’un soutien pour couvrir les frais médicaux », explique l’évêque de Guntur.

Cette situation désastreuse s’étend et affecte l’Église à travers tout le pays et tous les États, de l’Arunachal Pradesh dans le nord-est, au Kerala dans le sud-ouest du pays. Face à la misère incalculable que la pandémie a causée, la Fondation a lancé un vaste programme d’aide comprenant la distribution d’équipements de protection individuelle, avec masques, gel désinfectant, gants et visière de protection pour prêtres, catéchistes et religieuses. Dans le cadre de leur travail, de leur mission et de leur vocation, ils sont tous en contact permanent avec les personnes touchées par la pandémie. Les catéchistes jouent depuis toujours un rôle très important en Inde.Dans de nombreux endroits, ils constituent un pont indispensable entre le centre des paroisses et les villages qui en dépendent, parfois plus de 30 villages.Les catéchistes sont le lien d’union avec le prêtre.Ils rencontrent les fidèles, organisent la vie de prière de la communauté et les aident à se préparer à recevoir les sacrements, quand le prêtre peut venir leur rendre visite.Mais pendant la pandémie, leur rôle s’est encore renforcé, car à maints endroits les visites de prêtres sont totalement impossibles, compte tenu des restrictions.

Au total, 136 programmes d’aide d’urgence et de lutte contre le COVID et plus de 56 projets d’offrandes de messe constituent le programme d’urgence contre le COVID que la Fondation a lancé à hauteur de plus de cinq millions d’euros.
Au total, 136 programmes d’aide d’urgence et de lutte contre le COVID et plus de 56 projets d’offrandes de messe constituent le programme d’urgence contre le COVID que la Fondation a lancé à hauteur de plus de cinq millions d’euros.

« Nous avons 195 communautés religieuses situées dans le diocèse de Guntur. Environ 816 religieuses accomplissent différents ministères, par exemple éducatifs, pastoraux et sanitaires. Ces religieuses travaillent dans les communautés pauvres et opprimées pour alphabétiser, enseigner le catéchisme et prendre soin de la santé des gens. Elles souffrent beaucoup. Beaucoup d’entre elles ont été infectées par le coronavirus et sont hospitalisées. Beaucoup d’autres se sont rétablies, mais certaines sont mortes », explique l’évêque.

Le programme aidera également à l’achat d’appareils de filtration de l’air et de machines à oxygène pour les soins d’urgence. Le programme comprend le traitement médical pour le rétablissement des prêtres et des religieuses ayant contracté le coronavirus, ainsi que des aides d’urgence pour les familles les plus démunies des paroisses les plus pauvres des diocèses.

Guntur n’est qu’un diocèse parmi plus de 140 qui recevront de l’aide de la Fondation ACN. Au total, 136 programmes d’aide d’urgence et de lutte contre le COVID et plus de 56 projets d’offrandes de messe constituent le programme d’urgence contre le COVID que la Fondation a lancé à hauteur de plus de cinq millions d’euros.

« Dans cette terrible et dramatique situation qui nous préoccupe tant, c’est une bénédiction qu’ACN ait pris des mesures pour nous soutenir, au moyen de ces aides d’urgence », remercie Mgr Chinnabathini.

Maria Lozano

Our Task Areas
Our Regional Activities
Press contact

Latest News

Beaucoup des chrétiens de Tyr sont pauvres, ne survivant que grâce à l'aide de l'Église,...
Méditation de Sr Noha de la clinique Borj-Hammoud Nabaa au Liban...
Le P. Youssef Nasr, parle des défis auxquels sont confrontées les écoles catholiques au Liban en raison de la grave crise économique...