Menu
Menu

Cardinal Porras : « Nous voulons une issue pacifique et démocratique à la situation vénézuélienne, sans discours guerrier»

Le Cardinal vénézuélien Baltazar Porras a assuré, lors d’une conférence de presse donnée au siège espagnol de la Fondation AED, que « les vrais changements se construisent toujours du bas vers le haut », et a invité à tirer les leçons des erreurs, ainsi qu’à « ne pas tomber dans l’illusion de tous ces populismes qui font tant de dégâts à notre continent ».

L’archevêque de Mérida et administrateur apostolique de Caracas a soutenu la campagne actuelle de l’AED pour soutenir l’Église dans ce pays.

Au Venezuela, 30% des enfants souffrent de problèmes de malnutrition, 60% des familles cherchent quotidiennement de la nourriture dans la rue, la censure a énormément augmenté, « 85% des médias sont contrôlés et la presse libre est fortement menacée », estime le cardinal. Il a ajouté que la disparition des jeunes était constante et que la répression était « énorme ».

Cependant, l’Église catholique du Venezuela « ne perd ni l’espoir, ni sa créativité, ni sa persévérance », et se concentre pleinement sur l’aide aux populations dans cette crise sociale, politique, économique et humanitaire.   « L’Église travaille de façon créative pour servir les autres », a-t-il dit, réalisant un « travail de fourmi ». « La présence de l’Église est impressionnante dans les quartiers les plus populaires où elle s’investit avec une joie et un dévouement qui sont édifiants ».

Le Cardinal vénézuélien Baltazar Porras.
Le Cardinal vénézuélien Baltazar Porras.

Les paroisses des diocèses du Venezuela sont devenues des cantines sociales et des dispensaires médicaux, a expliqué le cardinal : « Les gens s’unissent pour apporter des solutions aux problèmes communs » et ce sont « les gens simples et humbles qui offrent et fournissent le peu qu’ils ont, comme dans l’Évangile ». Selon le cardinal vénézuélien, le travail des prêtres, religieux et laïcs qui aident les autres est incroyable : « Non seulement ils donnent à manger, mais ils accompagnent aussi et donnent de leur temps avec dévouement. C’est surtout d’affection que les gens sont orphelins aujourd’hui ».

En ce qui concerne l’avenir de son pays, l’archevêque de Mérida a ajouté : « Nous voulons une issue pacifique et démocratique à cette situation, sans discours guerrier, nous avons tous besoin les uns des autres. Quelque chose doit être fait au-delà des croyances et des idéologies politiques, par une prise de conscience profonde pour le présent et pour l’avenir ».

La Fondation AED soutient les prêtres, les religieux, les laïcs, les catéchistes et les séminaristes, afin de donner une réponse à ce pays qui se trouve à la croisée des chemins. En plus de son soutien et de son aide à la formation, la fondation pontificale continue de porter des projets d’urgence humanitaire comme entre autres le financement des cantines paroissiales, le forage de puits ou l’achat de générateurs électriques.

up

Latest News

Plus d’un demi-million d’euros accordés pour soutenir plus de 20 000 familles en Syrie, touchées par la crise du COVID-19. En...
L’AED soutient le travail de l’Église face à la pandémie de Coronavirus Le Coronavirus n’est pas seulement un problème médical,...
Depuis des années, la région du Sahel burkinabè est secouée par des attaques terroristes. Les deux dernières ont eu lieu...