ACN appelle les religieux contemplatifs à se joindre à la journée de prière pour la paix en Ukraine

Des congrégations religieuses du monde entier ont envoyé des messages de soutien à ACN, l’assurant de leurs prières, en union avec la demande du pape François. Les paroles les plus touchantes viennent de ceux qui ont eux-mêmes déjà vécu les horreurs de la guerre.

 

La fondation pontificale internationale Aid to the Church in Need (ACN) a lancé un appel aux ordres religieux contemplatifs du monde entier pour qu’ils se joignent à la journée de prière pour la paix en Ukraine, le 2 mars, mercredi des Cendres.

Le pape François a appelé à cette journée spéciale de prière lors de l’audience générale du 23 février à Rome, un jour avant que les troupes russes n’envahissent le territoire ukrainien.

De nombreuses communautés religieuses contemplatives ont répondu à ACN, l’assurant qu’elles priaient déjà pour l’Ukraine et remerciant le pape François d’avoir lancé cet appel.

« Nous suivons les tristes événements avec inquiétude et dans la prière, suppliant le Seigneur d’avoir pitié de notre peuple et du monde en général. Avec le Covid-19, nous n’avons pas besoin d’une autre guerre ! », peut-on lire dans un message d’une communauté de Clarisses de Zambie.

Du Bangladesh nous sont parvenues des promesses de redoubler d’efforts, dans le jeûne et les sacrifices, pour demander la paix. « Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour sauver la vie des gens. Nous jeûnons deux fois par semaine, et à partir du mercredi des Cendres et pendant tout le Carême, nous prendrons notre petit-déjeuner et notre dîner debout », écrit une autre communauté religieuse de Clarisses.

Certains des messages les plus émouvants proviennent de communautés qui ont déjà vécu les horreurs de la guerre. « Nous savons ce que cela signifie de souffrir de la violence et des agressions, tant ici en Bosnie-Herzégovine qu’en Croatie. La guerre est une expérience horrible que nous avons déjà vécue ! », disent les Carmélites de Sarajevo, qui ajoutent : « C’est pourquoi nous sommes particulièrement choquées par les événements en Ukraine et prions avec ferveur le Seigneur d’apporter la paix et la liberté au peuple ukrainien ».

Les sœurs dominicaines de Benguela, en Angola, ont envoyé un message similaire. «Nous sommes angolaises et nous connaissons bien les horreurs de la guerre, parce que nous avons vécu de telles atrocités et ressenti leurs conséquences dans notre propre chair… jusqu’au retour de la paix. C’est pourquoi nous avons le cœur brisé rien qu’en pensant à la souffrance que nos frères et sœurs endurent en ce moment ».

ACN continue de recevoir des messages de soutien de pays tels que le Mozambique, le Brésil, l’Inde, le Pérou et le Sri Lanka. Le président exécutif d’ACN, Thomas Heine-Geldern, a exprimé sa gratitude à tous ceux qui participent à cette campagne.

 

Face à l’horreur de cette guerre en Ukraine, le pape François a appelé à faire usage de l’arme la plus puissante de toutes : la prière. Nous sommes tous invités à nous joindre à cet effort, mais nous, catholiques, savons que lorsqu’il s’agit de prière, les communautés contemplatives sont nos propres forces d’élite ».

« Le fait que ces messages proviennent de tant de pays et de continents différents est un exemple clair de la vision que l’Église a de l’humanité, comme une famille qui prie ensemble et vit selon les lois de l’amour, et non du pouvoir », conclut Monsieur Heine-Geldern.

ACN est en contact permanent avec ses partenaires sur le terrain en Ukraine, qui sont très reconnaissants pour tout le soutien moral et matériel qu’ils ont reçu. Ils envoient à la fondation des messages, des photos et des vidéos reflétant la souffrance – mais aussi la foi – de leur peuple.

L’appel à une journée de prière et de jeûne le 2 mars est une initiative du pape François destinée à toute l’Église catholique, mais elle a déjà franchi les frontières œcuméniques : les principaux évêques de l’Église anglicane, par exemple, ont déjà exprimé leur soutien.

Our Task Areas
Our Regional Activities
Press contact

Latest News

Dix ans après le début de la guerre en Ukraine, la fondation ACN consacrera sa campagne de Carême 2024 à soutenir...
Des missionnaires, des prêtres et des religieuses ont été contraints de fuir vers Pemba ou d’autres grandes villes, qui sont...
L’Église en Patgonie est confrontée à un scénario unique, marqué par les distances, la diversité et le manque de ressources....