Menu
Menu

République démocratique du Congo en 2019

Nombre de projets en 2019
J
388
Project
applications
K
268
Funded
projects
Type de projets en 2019
Head of Section

La République démocratique du Congo représente quatre fois la superficie de la France et dispose de nombreuses ressources naturelles comme l’or, les diamants, des minerais et du pétrole. Malgré cette richesse en ressources, la majorité des 85 millions d’habitants vit dans une très grande pauvreté car la politique et l’économie sont marquées par la cupidité et la corruption. Viennent s’y ajouter des conflits armés de groupes rebelles en perpétuelle mutation. Là où l’État ne parvient pas à résoudre les problèmes sociaux, politiques et de développement, l’Église doit souvent intervenir. Pour pouvoir couvrir ses missions, elle a pu de nouveau compter en 2019 sur le soutien d’ACN.

Le changement de gouvernement en 2019 a constitué un évènement central en République démocratique du Congo. Avant les élections, l’Église s’était jointe aux protestations contre le président de longue date, Joseph Kabila. Et ces protestations ont été couronnées de succès car celui-ci a renoncé à sa candidature. Cela a été une étape décisive dans le combat contre la corruption et l’arbitraire du système politique. Depuis, nombreux sont les espoirs qui reposent sur le nouveau président Félix Tshisekedi.

Comme il n’y a pas d’eau courante, l’eau doit être tirée de puits.
Comme il n’y a pas d’eau courante, l’eau doit être tirée de puits.

Fin novembre 2019, les évêques des diocèses de Butembo Beni et d’Uvira ont adressé une lettre ouverte au Président pour attirer son attention sur la violence et l’insécurité persistantes dans l’est du pays, et pour demander au gouvernement de prendre enfin des mesures efficaces contre celles-ci. Au Congo, l’Église est une voix qui se fait entendre lorsqu’il s’agit de pointer du doigt les dérives et de promouvoir le changement social.

Une sœur des filles de La Résurrection soignant un enfant mal nourri à Bukavu-Mirhi.
Une sœur des filles de La Résurrection soignant un enfant mal nourri à Bukavu-Mirhi.

Cela serait impensable sans un travail solide de pastorale et d’accompagnement spirituel de la part des prêtres et des religieux qui doivent souvent exercer leurs fonctions dans des conditions extrêmement difficiles.

Ce que fait ACN, aucune autre organisation ne le fait.

ACN les aide non seulement pour la rénovation de leurs maisons paroissiales souvent en ruines, mais elle met également aussi des véhicules à leur disposition pour le suivi spirituel. Nous accordons par ailleurs des subventions pour la formation des futurs prêtres, des religieux et des catéchistes.

Soutien pour 97 séminaristes

En février 2017, le séminaire du Christ-Roi à Malole dans l’archidiocèse de Kananga au sud du Congo a été pillé, dévasté et en partie incendié par des rebelles. Avec l’aide d’ACN, le séminaire a pu être reconstruit. Aujourd’hui, 97 séminaristes y étudient – plus que jamais ! En 2019, nous avons financé leur formation avec une aide de 8 000 euros. Une somme supplémentaire de 7 200 euros a été versée sous forme d’offrandes de messe aux formateurs du séminaire.