Propos de s. E. Le cardinal piacenza : le mercredi rouge est une initiative méritoire.

« Une infinité de chrétiens souffrent au nom de Jésus-Christ, expiant notre lâche indifférence »

Interview avec Son Éminence le cardinal Mauro Piacenza, président de L’Aide à l’Église en détresse (AED)

Le 22 novembre, trente bâtiments étaient illuminés en rouge, notamment des cathédrales, des églises et des établissements scolaires. L’AED a organisé cette action le 22 novembre en Grande-Bretagne pour rendre hommage à la liberté religieuse. Le mois dernier, la fondation pontificale a fait éclairer en rouge la basilique du Sacré-Cœur à Montmartre, en France. Pensez-vous que ce genre d’initiative soit efficace pour rendre hommage aux victimes qui ont été persécutées en raison de leur foi et qui ont parfois même perdu la vie à cause de cela ? Est-ce que l’opinion publique pourrait ainsi être sensibilisée au thème de la liberté religieuse ?

Je considère que cette initiative en soi est absolument méritoire et je la soutiens avec enthousiasme. Néanmoins, il est important que l’ensemble soit également étayé par la compréhension des valeurs qui sont à la base de cette initiative. Sinon, elle risque d’être réduite à un certain contexte séculaire, comme l’éclairage de Noël. Aux endroits qui sont en rapport avec les martyres des saints Thomas Beckett, Thomas Morus et John Fischer, nous pouvons donc, à condition d’être exempts de préjugés, encore mieux comprendre la valeur du martyre, également en qualité de démonstration de la dignité humaine, de la liberté de religion, de la noblesse d’une conscience formée. Le martyrologe (ndlr : liste des martyrs et autres saints dont l’Église fait commémoration) devrait à nouveau être un livre important dans une Église qui se renouvelle.

À plusieurs reprises, le Saint-Père nous a invités à ne pas nous taire face à la persécution des chrétiens. Comment pouvons-nous aider les catholiques italiens à devenir la voix des chrétiens persécutés, également pour ainsi dûment montrer notre reconnaissance aux nombreux martyrs chrétiens qui ont donné leur vie pour la foi ?

Oui, notre Saint-Père le pape François nous a rappelé de manière très efficace que « se taire et garder le silence sont également des péchés » ! En harmonie avec le ressenti du Saint-Père, l’AED condamne la violence envers les chrétiens et se dresse pour défendre les chrétiens persécutés afin de soulager leurs souffrances. La voix de notre œuvre de bienfaisance est celle d’un prophète qui veut provoquer la réflexion et inciter à la seule action nécessaire : alimenter celui qui a faim de pain et de justice et voir Jésus-Christ en lui. On prie avec une foi profonde, et on agit de manière correspondante afin que les cœurs des êtres humains s’ouvrent pour « sécher les larmes de Dieu », quel que soit l’endroit où Il pleure. On s’éduque soi-même à aimer même ses persécuteurs et à considérer l’Église comme un corps où, le plus naturellement du monde, chaque membre est relié aux autres en son for intérieur. Les familles, les communautés paroissiales, les différents groupements, les institutions éducatives devraient être autant d’outils qui contribuent à saisir toute l’ampleur et toute l’importance de ce thème.

Il s’agit également de mener débat culturel global. Dans de nombreux pays du monde, et même des pays qui ne sont pas très éloignés de nous, on peut observer une véritable persécution. C’est également une persécution dissimulée, réalisée sans se salir les mains. En effet, il s’agit quasiment d’un « nettoyage systématique » qui éradique  tout ce qui est chrétien ou semble avoir un rapport avec le christianisme.

Là où cette persécution ne s’est pas encore traduite par des violences physiques, elle agit toutefois déjà de manière dévastatrice et donc non moins agressive, parce qu’il est justement tenté systématiquement de délégitimer tout ce qui est chrétien, même au niveau historique, artistique et social.

Votre Éminence, vous assuriez la présidence le 29 avril 2016 lorsque la fondation AED a fait illuminer en rouge la fontaine de Trevi, à Rome, en hommage au sang versé par les martyrs chrétiens. Dans quelle mesure est-il important aujourd’hui de maintenir éveillée l’attention de l’Occident face à la persécution qui opprime des millions de nos frères et sœurs dans la foi ?

C’est surtout une obligation de la conscience. N’oublions pas que le martyr chrétien constitue également un élément d’une civilisation authentique, une leçon de véritable liberté et d’amour.

La couleur du sang projetée sur ces grands monuments nous rappelle que les martyrs chrétiens expient un péché à titre de suppléants, pour le Christ, avec le Christ et dans le Christ, en faveur de tous les êtres humains, également – et c’est ce qui distingue le martyre chrétien d’autres « martyres » – en faveur même de ceux qui sont les outils de leur martyre ! Voilà pourquoi nous élevons vers Dieu un chant de louanges pour ces frères entrés dans la magnificence du paradis, avec entre les mains la palme du martyre et portant la couronne imputrescible de la gloire. Nous sommes effectivement conscients que le salut unique qui nous revient grâce au mérite du Christ crucifié, nous parvient aujourd’hui également à travers ces martyrs : le christianisme se distingue par une dimension martyrologique structurelle, qui ne compromet ni son effet ni sa puissance, mais le renforce bien au contraire et le rend encore plus fertile dans la foi, dans l’amour et dans sa pérennité. Par ailleurs, n’oublions pas que les idéaux qui meurent sont ceux pour lesquels personne n’accepte de mourir !

My gift to support the ACN mission with the persecuted Christians and those in need.

Dernières nouvelles

POUR DÉCOUVRIR PLUS SUR Aid to the Church in Need, CLIQUEZ ICI http://www.churchinneed.org
logoacnwhy2

À PROPOS DE NOUS

Organisation caritative fondée en 1947 pour venir en aide aux réfugiés de guerre et reconnue comme organisation papale depuis 2011, ACN se met au service des chrétiens tout autour du monde au travers d’une mission d’information, de prière et d’action, partout où les chrétiens sont persécutés, oppressés ou dans le besoin matériel. ACN soutient en moyenne chaque année 6 000 projets dans près de 150 pays, exclusivement grâce aux dons privés, la fondation ne recevant aucune subvention publique.